Ressons-sur-Matz

1 620 hab. (Ressontois), 923 ha dont 203 de bois, chef-lieu de canton de l’Oise dans l’arrondissement de Compiègne, 18 km au NNO de celle-ci, sur la rive droite du Matz, qui conflue avec l’Oise à Thourotte. La population communale augmentait régulièrement depuis 1950 (900 hab.), et a gagné 100 hab. entre 1999 et 2008. La ville, dotée d’un collège public, fut un fief du groupe laitier Sodiaal, qui y avait deux laiteries Yoplait et Candia, mais elles ont été fermées en 2006. Restent un restaurant d’autoroute (Arche, 60 sal.) et stations-services Argedis (35 sal.) et Sigssa (20 sal.), un centre de recherche du semencier Syngenta Seeds (30 sal.) et un atelier de plasturgie Silar (55 sal.); routage Koba ex-Publi Lettres (45 sal.); centre de formation au GPL du groupe Totalgaz. La situation de Ressons près de l’autoroute du Nord, avec échangeur et aire de service au sud, en fait un nouveau site potentiel d’échanges et d’entrepôts mais le projet de plate-forme FM Logistic a connu des retards.

Le canton a 11 300 hab. (10 300 en 1999), 24 communes, 16 588 ha; il est limitrophe de la Somme et atteint au sud la banlieue de Compiègne; il est traversé du sud au nord par l’autoroute du Nord (A 1), flanquée par la ligne du TGV. La Neuville-sur-Ressons (230 hab., 266 ha), juste au nord du chef-lieu, en héberge un magasin Carrefour (20 sal.). Cuvilly (610 Cuvillois, 861 ha), 4 km à l'ouest du chef-lieu, accueille les transports Ducros (35 sal.) et des négoces interentreprises de fermetures Astec (35 sal.), de cuisines Soreco (25 sal.); château de Séchelles (18e s.). Vignemont (390 Vignemontois, 423 ha), 7 km au sud-est du chef-lieu, a une nécropole nationale et un cimetière allemand; menuiserie Boitel (35 sal.)

À Villers-sur-Coudun (1 450 Villersois, 639 ha), 8 km au SE de Ressons, le domaine de Rimberlieu a été loti en ensemble résidentiel confortable et protégé, notamment pour des cadres de l’aéroport de Roissy; la commune s'est accrue de 110 hab. entre 1999 et 2008. Coudun (950 Coudunois, 1 040 ha), juste au sud de Villers dans la vallée de l’Aronde, proche de Compiègne, a au contraire perdu 50 hab. dans le même temps; elle a une église classée et quelques petits ateliers, dont Cifap (brosses et abrasifs de nylon, 17 sal.) mais la fabrique de fûts métalliques du groupe états-unien Sageste (Goux, 60 sal.) a fermé; récupération d'emballages Duo Métal (20 sal.); horticulture et jardinerie D'Design (Difforvert, 45 sal.).

À Monchy-Humières (670 hab., 780 ha dont 200 de bois), 9 km au sud de Ressons dans la vallée de l’Aronde en amont de Coudun, qui a gagné 40 hab. depuis 1999, un château classique (Baugy, 18e s.), a été acquis par une Japonaise fortunée qui y a fait aménager un golf à son nom (Mazako Ohya); église classée, à fine flèche. Gournay-sur-Aronde (600 hab., 1 471 ha), 10 km au SO de Ressons sur le tracé de la N 17, a un château de 1808, des peupleraies et d'anciens moulins, et à l'extrême nord de son finage un vaste stockage souterrain de gaz naturel (capacité de 3 500 Mm3) dans un aquifère à 720 m de profondeur, depuis 1976, desservi par plus de 70 puits et plusieurs gros gazoducs (Storengy, 45 sal.). Il s'étend aussi sous le finage de Lataule (120 hab., 737 ha), petit village qui est 6 km à l'ouest de Ressons, avec un château.

Tout au nord à Boulogne-la-Grasse (450 hab., 941 ha dont 194 de bois), 10 km NNO de Ressons, se dresse un curieux château néomédiéval construit par un Belge avec force créneaux et échauguettes à la veille de la guerre de 1914, et qui lui a survécu en partie. La commune s'est accrue de 150 hab., donc de moitié, entre 199 et 2008. Sa voisine Conchy-les-Pots (630 Conchyliens, 967 ha), au bord de la N 17 (D 1017), a gagné 100 hab. dans le même temps. Orvillers-Sorel (590 hab. dont 80 à part, 851 ha dont 250 de bois), 7 km au NO de Ressons, a un centre technique rural catholique.