Ribeauvillé

5 100 hab. (Ribeauvillois) dont 160 à part, 3 221 ha dont 2 210 de bois, sous-préfecture du Haut-Rhin à 19 km au nord de Colmar. L'ancienne Ratbaldovillare (768) est devenue Reinbeaupierre, puis Ribeaupierre puis Ribeauvillé, Rappoltsweiler en allemand et Rappschwihr en alsacien. Elle s'étire au pied des Vosges le long de la petite Strengbach, affluent de la Fecht, et a gardé nombre de vieilles maisons, notamment sur la Grand-Rue; fleurie 4 fleurs, elle affiche aussi musée, caveau, hôtel de ville du 18e s. Une tradition de rencontres de musiciens ambulants donne lieu à une fête annuelle des ménétriers ou «joueurs de fifre» (Pfifferdaj). La population de la ville est relativement stable, mais elle excédait 6 000 hab. en 1881; elle a remonté un peu depuis le minimum de 1968 (4 100 hab. sdc), et reste égale depuis 1999. Le maire est Jean-Louis Christ, UMP, également député.

Ribeauvillé fut un centre d'industrie textile au 19e s.; il en reste une fabrique d'impressions textiles (Beauville, 100 sal.). La ville a reçu en 1986 l’une des deux usines Sony établies en France (magnétoscopes, autoradios, décodeurs, ordinateurs portables, etc.), qui a eu jusqu’à 1 800 salariés, n'en conserve que 590 mais reste de loin le principal employeur privé; les imprimeries Cartplast (30 sal.) et Ruwabell (20 sal.), l'informatique Ediged (25 sal.) et quelques ateliers complètent la gamme, avec un supermarché Leclerc (60 sal.) et un casino du groupe Barrière (90 sal.). Si la source des Ménétriers n’est plus exploitée, la source Carola, très connue en Alsace, fournit 45 millions de bouteilles par an (groupe Nestlé, 55 sal.); elle est au nord-est de la ville.

La gare de Ribeauvilé est nettement plus à l'est, et sur le territoire de Guémar, ainsi que l'accès autoroutier; c'est à leurs abords que s'est établi le labyrinthe végétal en été à la ferme de l’Hirondelle (Labyrinthus Alexandre Dumas), mais sur le territoire de Zellenberg. Le ban de Ribeauvillé s'en approche très près au hameau de Teufelsort, où sont des silos. La commune héberge aussi le centre de rééducation du Muesberg (250 places) qui est tout près d'Aubure en montagne à 770 m, un hôpital civil, un lycée général et un collège publics, un collège privé. Ribeauvillé exploite 314 ha de vignes et y ajoute un secteur de cultures de plaine; la maison Trimbach (30 sal.) et la viticulture JC Preiss Henry (Trimbach, 25 sal.) en sont les principaux acteurs.

Son ban s'étend loin dans les Vosges et se veut «station verte de vacances». Les environs sont riches en sites d'intérêt: donjon du château de Haut-Ribeaupierre (Altenkastel) au nord (vue), château de Saint-Ulrich (12e s., assez complet, vue), tours de Girsberg (13e-14e s.), pèlerinage de Notre-Dame de Dusenbach, refait au 20e s.Plus haut, au nord, la crête de grès rose du Taennchel, site de promenade apprécié, monte à 988 m au Ramestein et présente des rochers curieux ruiniformes, dominant les deux larges cuves où nichent les deux hameaux des Verreries, que sépare ceui du Schelmenkopf. La route vers Sainte-Marie-aux-Mines (D 416) sort de la commune au col haut de Ribeauvillé (742 m).; un embranchement mène à Aubure au sud-ouest. Côté sud, le ban va moins loin et moins haut; le petit hameau de Claussmatt s'y abrite dans un vallon.

La communauté de communes du pays de Ribeauvillé, issue d'un syndicat (sivom) de 1967, associe 16 communes (17 700 hab.). L'arrondissement de Ribeauvillé a 51 200 hab. (49 300 en 1999), 32 communes, 4 cantons, 46 172 ha et s'étend sur les hauts bassins du Val d'Argent et d'Orbey. Le canton a 13 300 hab. (12 800e n 1999), 10 communes et 12 500 ha dont 5 116 de bois, majoritairement dans le Parc des Ballons. La moitié occidentale est dans les Vosges boisées, qui dominent les collines sous-vosgiennes viticoles entre le Haut-Kœnigsbourg et Hunawihr, perle du Vignoble. Côté est, le canton envoie deux extensions, par Guémar et jusqu'au-delà de l'Ill à Illhaeusern, et vers Colmar à Ostheim; ces trois communes de plaine sont hors du Parc des Ballons.