Richemont

2 000 hab. (Rochemontois), 848 ha, commune de la Moselle dans le canton de Fameck, juste au SE de celle-ci; elle fut Reichersberg aux temps allemands. Le centre est sur la rive gauche de l’Orne, qui conflue juste après avec la Moselle; celle-ci fixe la limite orientale de la commune, qui est traversée par la voie ferrée de Thionville à Metz et qui a reçu la confluence des autoroutes A 30 et A 31. Le bois de Saint-Hubert sépare Richemont de Fameck. Un centre éducatif est au château de Pépinville, ancien orphelinat (Œuvre Guénange-Richemont, aux frères des écoles chrétiennes); conditionnement de gaz industriels du groupe L’Air liquide (35 sal.), ateliers de traitements de surfaces Masci (50 sal.), de mécanique Timeca (35 sal.), métalleries Tiem (45 sal.), Cinquepalmi (20 sal.) et Covino (20 sal.), installations électriques Ineo (50 sal.).

Une centrale électrique sidérurgique au gaz a été installée sur la rive droite de l’Orne près du confluent, à l’extrémité du canal des Mines de fer de la Moselle; elle fut alimentée en partie par les gaz de hauts fourneaux; elle a été vendue par Usinor à EDF. La commune a cédé en 1921 le territoire de Mondelange, qu’elle avait absorbé en 1812 et qui était devenu aussi peuplé qu’elle (1 100 hab. chacune environ); elle a atteint ensuite 3 000 hab. (1968) avant de décliner, mais la population semble stabilisée depuis 1985.