Rioz

1 880 hab. (Riolais) dont 90 à part, 1 720 ha dont 786 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Saône dans l’arrondissement de Vesoul, 27 km au SSO de la préfecture sur la N 57. Le village accueille un collège public, une maison familiale rurale, un laboratoire interprofessionnel d’analyses du lait, et quelques entreprises dont la métallerie Acman (Galilée, 45 sal.), un négoce d’installations de sports France-Équipement (40 sal.); supermarché Ciolruyt (Codi, 25 sal.).

Le village s’est agrandi en 1972 en intégrant les Fontanis, qui n’avait plus guère que 40 hab., et sa population croît depuis le minimum de 640 hab. dans les années 1960; elle aurait même gagné 500 hab. entre 1999 et 2008, soit +36%. Rioz est le siège de la communauté de communes du Pays Riolais, qui associe 33 communes (10 800 hab.). Un pays des Sept Rivières, associant 5 communautés, s’est constitué autour de Rioz, dont le conseiller général et ancien maire Y. Krattinger (socialiste) est aussi le président du Conseil Général, et où a été ouverte une Maison de Pays.

Le canton a 8 800 hab. (7 000 en 1999), 27 communes et 23 465 ha dont 10 575 de bois; limitrophe du département du Doubs, il est longé au sud par l’Ognon, strié d’accidents de relief NE-SO qui hachent le plateau calcaire jurassique, et parsemé de gouffres et résurgences. Tout au nord, Fondremand (180 Romanifontains, 1 643 ha dont 1 141 de bois), 8 km NNO de Rioz, se distingue par des sources, notamment celle de la Romaine, qui coule vers le NO et atteint la Saône un peu en aval de Ray-sur-Saône. Elle est la plus petite des «cités comtoises de caractère», avec une église du 12e s., un château massif (11e-13e s.) avec donjon du 11e s. et un musée historique, des maisons anciennes et des rues tortueuses, un moulin à huile. Il s’y tient des journées artisanales et artistiques et un spectacle son et lumière. Juste au nord de Fondermand, Maizières (370 Maiziérois dont 85 à part, 1 168 ha dont 668 de bois) abrite un institut médico-éducatif. Pennesières (170 hab., 907 ha dont 431 de bois), 9 km NNE, compte plusieurs gouffres dont celui de la Font.

Au SE du canton, Cirey (330 Ciréens, 1 309 ha dont 417 de bois), au bord de l’Ognon à 10 km de Rioz, conserve des restes de l’ancienne abbaye cistercienne de Bellevaux, transformée en château au 18e s., avec parc; la commune a gagné 100 hab. (+43%) de 1999 à 2008. Voray-sur-l’Ognon (860 Voraysiens, 690 ha dont 302 de bois), tout au sud à 12 km SSO de Rioz sur la route de Besançon à Vesoul (N 57), a une église classée du 18e s. et un parc d’agrément; fabrique de matériel médical à ultrasons Imasonic (85 sal.), sièges Chaillard (SCC, 45 sal.), atelier de mécanique DCM Précision (25 sal.), informatique Caduciel (50 sal.).; elle a gagné 40 hab. depuis 1999. Le nom était simplement Voray jusqu’en 1962.

Juste à l’est, le château de Buthiers (320 hab., 569 ha dont 277 de bois), au confluent de l’Ognon et du ruisseau de Buthiers, est un bel édifice des 15e, 17e et 18e s., entouré d’un grand parc à cheval sur les deux communes. Chaux-la-Lotière (350 hab., 888 ha dont 259 de bois), sur le plateau à 10 km au SO de Rioz, accueille la tôlerie Plimétal (35 sal.) et a gagné 50 hab. après 1999.

Plus près de Rioz (4 km au SO), Sorans-lès-Breurey (400 hab., 1 437 ha dont 884 de bois), riche en bois, et qui a également gagné 50 hab. depuis 1999, se distingue par un château du 18e s. (et du 19e) avec un grand parc du 18e, et par l’ancien moulin classé dit de la Maison forte. Breurey est un gros hameau au sud de la commune. Sorans avait absorbé en 1807 Breurey-lès-Sorans, They-en-Sorans au sud-est et Neuvelle-lès-Cromary à l’est. Neuvelle-lès-Cromary (290 hab., 629 ha dont 297 de bois), 4 km au sud de Rioz, a repris son indépendance dès 1831. Cromary (230 Cromariens, 536 ha) est un village à 6 km SSE de Sorans, au bord de l’Ognon qui y est pourvu d’un petit lac de barrage; un camping de 45 places.