Rochecorbon

3 340 hab. (Rochecorbonnais), 1 709 ha dont 284 de bois, commune d'Indre-et-Loire dans le canton de Vouvray, 4 km à l'ouest de celle-ci et en banlieue de Tours. L'ancien village est établi dans le vallon de la Bédoire qui entame le coteau de rive droite de la Loire; il s'est d'abord nommé Vosnes puis a pris au 10e s. le nom du château des Roches associé à celui de la famille seigneuriale des Corbon. Il a absorbé en 1808 à l'ouest l'ancienne commune de Saint-Georges-sur-Loire. L'habitat, en partie troglodyte, a gagné tout le pied du coteau le long de la route (N 152) de Tours à Orléans, en continuité avec celui de Vouvray. Le finage s'étend vers le nord sur le plateau, entre ceux de Vouvray et de Parçay-Meslay; on y cultive 168 ha de vignes de l'AOC vouvray.

La commune conserve les traces d'un oppidum gaulois au Château-Chevrier, une chapelle et une église romanes, un haut reste d'échauguette subsistant d’un ancien château féodal, visible de loin et connu comme la «lanterne de Rochecorbon», un musée de la coiffe et des broderies de Touraine; le château des Basses-Rivières (18e s.) abrite un musée du vin. La commune recèle également l'ancien moulin de Touvoie (16e s.) dans un vallon, le parc d'agrément et le château de Rosnay (17e et 19e s.) à l'ouest, une chapelle troglodyte du 14e s. au nord de la commune, les châteaux de l'Olivier (18e-19e s.) et de Vaufoinard (16e s.). L'hôtellerie des Hautes Roches (20 sal.) et un parc d'attractions Lulu Park (20 000 visiteurs par an) avec restaurant et pistes de danse la Guinguette sont en bord de Loire. Au petit port sont proposées en saison des promenades nautiques.

Rochecorbon accueille 800 emplois en zone industrielle dont la fabrique de lits médicaux Corona Médical, société créée en 1954 qui produisait 210 000 lits par an avec 140 salariés, reprise par ses cadres à l’états-unien Corona Sunrise puis passée en 2007 au japonais Paramount Bed, lequel a réduit ses effectifs de moitié en 2009 au profit d'ateliers en Chine; et les ateliers d'implants dentaires Orthodontic (40 sal.), d'étiquettes adhésives Etiqroll (35 sal.); informatique de la Coface (170 sal.) et de la Librairie électronique (45 sal.); nombreux producteurs de vins, dont la firme Blanc-Foussy (50 sal.), du groupe suisse Schlumberger-Underberg; constructions Cazy-Guillaume (50 sal.) et Sitec (25 sal.); transports TNT (50 sal.); maison de retraite. Rochecorbon a eu autour de 1 500 hab. de 1820 à 1920, puis sa population a lentement augmenté, atteignant 2 000 hab. en 1953 puis montant peu à peu à 3 000 (1999) et gagnant encore plus de 300 hab. ensuite.