Roquebrune-Cap-Martin

12 000 hab. (Roquebrunois) dont 320 à part, 933 ha dont 600 de bois, commune des Alpes-Maritimes dans le canton de Menton, 24 km à l’ENE de Nice. La commune, jadis Roquebrune tout court, s’est nommée Cabbé-Roquebrune en 1890, puis a pris son nom actuel en 1913. Le vieux village perché domine le fond de la baie de Roquebrune au centre de la commune; château des Grimaldi (12e et 16e s.), musée du patrimoine, grotte préhistorique du Vallonnet, quelques restes romains (tombeau de Lumone), ruines d’un ancien monastère, olivier réputé millénaire, plusieurs villas protégées comme Cyrnos (1892, par Tersling) ou la villa E 1027 d’Eileen Gray (1929) et d’autres connues pour leurs jardins: Cypris (1904), Torre-Clementina (1905); minuscule «cabanon» d’«habitat minimum» de Le Corbusier.

Le rivage montre plusieurs facettes. Saint-Roman, proche de Monaco, distribue ses maisons et ses équipements de part et d’autre de la pointe de la Veille et accueille des terrains de sports et loisirs et des résidences de vacances (Monte Carlo Country Club, Monte Carlo Beach Hotel à la Société des Bains de Mer, Riviera Beach). Bon Voyage et Cabbé, au fond de la baie de Roquebrune, sont des espaces résidentiels de villas et de petits immeubles d’appartements, bénéficiant de petites plages et d’une gare. La péninsule du Cap Martin s’allonge vers le sud-est sur 2 km et abrite surtout de grosses villas entourées de parcs. Au-delà, Carnolès borde la longue plage orientale relayée vers le nord-est par celle de Menton; c’est la partie la plus urbanisée de la commune et sur la plus grande profondeur, en raison du faible relief.

Près de la gare de Carnolès, le quartier de Gardanne, à la limite de Menton, héberge dans l’ancienne caserne de chasseurs alpins la base aérienne 943 de l’armée de l’air, qui a la responsabilité du centre de détection du mont Agel, à 21 km par la route et 10 km à vol d’oiseau, 1 100 m plus haut. Entre Carnolès et le vieux village s’étend un vaste ensemble de villas sur les pentes du Val de Vesquier, du Hameau et jusqu’au val de Gorbio partagé avec Menton. Les anciennes batteries du Cornillat dominent cet ensemble du haut de leurs 343 m. Le relief de la commune culmine à 689 m au mont Gros, au nord-ouest, qui porte aussi des batteries et sert de site de vol libre. L’autoroute passe sur les hauteurs à l’ouest du vieux village, entre deux longs tunnels.

La commune, essentiellement résidentielle et cossue, a un collège-lycée privé mais seulement de petites entreprises de commerce et de service; les principales sont un Intermarché (40 sal.) et un supermarché U (25 sal.), le centre sportif des Bains de Mer (50 sal.), la maçonnerie Risani (30 sal.), l’hôtel Vista Palace (30 sal.). La mairie emploie 310 personnes. La population communale a connu une sensible augmentation entre 1876 (850 hab.) et 1911 (5 300 hab.) puis est restée à ce niveau jusqu’en 1954. Elle a de nouveau augmenté entre 1954 et 1982 puis s’est à peu près stabilisée; elle est estimée à 12 800 hab. en 2005. Roquebrune-Cap-Martin avait en outre 5 300 résidences secondaires en 1999.