Roquebrune-sur-Argens

11 500 hab. (Roquebrunois), 10 610 ha dont 7 005 de bois, commune du département du Var dans le canton du Muy. La mention «sur Argens» est de 1921. Le noyau central est dans la dépression périphérique des Maures, au pied des collines des Maures à 9 km SE du Muy et à 13 km de la mer. Il abonde en maisons anciennes, arcades, placettes et fontaines, et mérite 4 fleurs; musée du patrimoine, église du 16e s. et chapelles, ancienne tour des remparts; maison du chocolat et galeries d'art.

Le finage s'étire du nord au sud sur près de 20 km. Au nord à la Bouverie, il atteint le site du Blavet, ses gorges et ses rochers d'escalade, entourés d'un nouveau et vaste quartier de villas. Au centre, il est traversé par le faisceau de circulation N 7, A 8, voie ferrée et par le cours de l'Argens. L'ancien bourg castral et le château de Palayson sont au nord; la montagne de Roquebrune s'isole à l'ouest en avant des Maures. Dans le massif des Maures se tient château du Clos; golf dans la plaine et résidence de loisirs du domaine des Baux dans le vallon du Fournet au sein des Maures, bourg castral et château de Villepey en bordure, tout à l'est au-dessus de la plaine de l'Argens.

Au sud, la commune atteint la côte rocheuse aux Issambres, où s'est densifiée l'urbanisation balnéaire: le Val d'Esquières et la Garonette et son port de plaisance à l'ouest, puis San-Peire sur Mer (450 places), la pointe des Issambres, Port Ferréol et son port de plaisance (130 places) et le petit Port-Tonic (20 places), la Gaillarde qui jouxte Saint-Aygulf et où subsistent un dolmen et des restes de ce qui a pu être un vivier gallo-romain.

La commune est dotée d'un collège public et cultive 287 ha de vignes; sa principale entreprise est la fabrique de parfums et cosmétiques BLC Thalgo (120 sal.); menuiserie ABC (35 sal.), charpentes Idee (35 sal.), meubles Hertrich (30 sal.), ingénierie Egis (30 sal.), installations électriques MTC (40 sal.). Du côté de l'hébergement, les principales entreprises sont les résidences Vacanciel (45 et 30 sal.), le camping de la Bergerie (60 sal.), un établissement de thalassothérapie. La population communale est restée assez constamment autour de 2 000 hab. entre 1830 et 1940, puis a augmenté après la guerre, passant à 5 000 hab. dès 1975. Roquebrune comptait en outre 6 300 résidences secondaires en 1999, plus de 2 000 places de camping, surtout dans la plaine du Fournel, et 200 chambres d'hôtel. Curieusement, la commune est oubliée dans les estimations des populations des villes de plus de 10 000 hab. en 2005 et l'estimation de sa population n'est donc pas indiquée.