Roque-d'Anthéron (La)

4 500 hab. (Rocassiers), 2 549 ha dont 999 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Lambesc, 10 km au NNE du chef-lieu. Le village est au pied du talus qui domine la plaine de la Durance et son finage s'étire sur 10 km le long de la Durance. L'ancienne abbaye de Silvacane, cistercienne et du 12e s., est l'élément le plus connu de la commune, qui en est devenue propriétaire en 2008; l'État avait restauré l'église dans la seconde moitié du 19e s., et avait acquis l'ensemble du site en 1945. La Roque-d'Anthéron est «station verte de vacances» et s'est surtout rendue célèbre depuis 1980 par le succès de son festival annuel de piano en août, qui utilise le cadre de l'abbaye de Silvacane et le grand parc du château de Florans (17e s.); plusieurs autres festivals de musique et de chant se tiennent en ces lieux.

La Roque a aussi un oppidum gaulois, un musée de géologie provençale, une galerie d'art, un Mémorial Vaudois, avec une exposition de tableaux de tissu de la tribu panaméenne des Cunas. Elle héberge les cliniques Le Med (110 sal.) et du château de Florans (95 sal.), lequel abrite aussi un centre de vacances; institut médico-éducatif, centre d'aide par le travail et maison familiale rurale, éléments en béton Socarel (40 sal.). Dans la commune sont les prises d'eau du canal de Marseille et du canal de Craponne, et une centrale électrique sous le site de Saint-Christophe; grottes de Goiron. La commune avait moins de 1 100 hab. en 1954 (contre 1 600 en 1876) mais sa population augmente depuis. Elle s'est accrue de 250 hab. entre 1999 et 2004.