Rosny-sous-Bois

41 400 hab. (Rosnéens) dont 250 à part, 591 ha, chef-lieu de canton de la Seine-Saint-Denis dans l'arrondissement de Bobigny, 7 km au sud-est de la préfecture. La plus grande partie de la commune est dans la plaine mais la topographie comporte deux accidents. À l'ouest, les hauteurs du plateau qui va de Paris-Belleville à Fontenay-au-Bois par Romainville et Montreuil portent le fort de Rosny, qui abrite le Centre technique et scientifique de la Gendarmerie nationale, avec l'Institut de recherche criminelle (220 sal.) et, plus au nord sur la pente du talus, le golf de Rosny. À l'est, la butte isolée du plateau d'Avron atteint aussi 115 m mais porte surtout des carrières anciennes et des terrains de sports, ainsi qu'une École du Cirque.

Entre les deux, le couloir est emprunté par la voie ferrée de Grande Ceinture, qui supporte les gares du RER E de Rosny-Bois Perrier au nord et de Rosny-sous-Bois au sud; par l'A 86; et par l'axe rectiligne de la N 186 (avenue du Général-de-Gaulle), flanqué d'un vaste centre commercial dit Rosny 2 et d'un multiplexe de 15 salles de cinéma. Un autre grand centre commercial, nommé Domus et consacré à l'équipement de la maison, avec une jardinerie Truffaut, s'est ouvert en 2006 au nord-ouest à la Saussaie-Beauclair, entre l'A 86 et la N 302. La N 302 traverse le territoire entre Montreuil et Villemonble; à son intersection avec l'A 86, s'est développé sous le golf un centre de bureaux et de commerces au rond-point de l'Europe.

Au nord, les deux échangeurs de l'A 86 avec l'A 3 et l'A 103 prennent une grande place. L'A 103 suit à la limite nord de la commune la voie ferrée Paris-Strasbourg; elle est bordée côté sud par la zone d'activité Montgolfier, à laquelle répond à l'extrême sud la zone de la Garenne à la limite de Fontenay-sux-Roses. Les principaux quartiers d'habitation sont Bois Perrier-les Marnaudes au nord-est, Boissière-Saussaie-Beauclair au nord-ouest, le centre-ville, et à l'est Pré Gentil-Casanova, au sud les Boutours. Les grands immeubles sont concentrés à Bois-Perrier, au sud du fort, à Pré-Gentil et à l'extrême sud (Polyanthas).

La ville est fleurie (trois fleurs) et propose un musée communal historique, ainsi qu'un musée du Rail à la gare de Rosny-sous-Bois. Elle a un théâtre, trois collèges et deux lycées publics dont un professionnel, deux instituts médico-éducatifs, un centre de rééducation, un centre d'aide par le travail et trois maisons de retraite, une clinique Hoffmann (70 lits). Elle accueille le siège du Centre national d'informations routières depuis 1968. La ville a planté un millier de ceps de vigne dans le parc Decesari (3,5 ha), lequel a été aménagé dans une ancienne carrière de gypse à l'est du centre; une confrérie de la Féronne Haute anime le vignoble. Les principales entreprises sont l'hypermarché Carrefour (500-1 000 sal.) et ses voisins Leroy-Merlin (250-400 sal.) et BHV (200-500 sal.), les cartonnages CPI Easypop (100-200 sal.), les négoces de pharmacie Coloplast (200-500 sal.) et Roche (100-200 sal.), d'équipements de bureau Brevidex(100-200 sal.), de fournitures de chauffage Frisquet (100-200 sal.), de produits alimentaires Kellogg's (100-200 sal.), la centrale d'achats Sacfom (100-200 sal.), les réseaux Sade (100-200 sal.). Rosny-sous-Bois avait 1 000 hab. en 1851, 4 300 en 1901, 14 500 en 1931 et sa population n'a pas cessé de croître depuis. La municipalité est traditionnellement à droite, sauf un intervalle sous le Parti communiste de1971 à 1983. Le maire est Claude Pernès (Nouveau Centre). Le canton correspond à la commune et son conseiller général est UMP.