Rouffach

4 900 hab. dont 250 à part, 4 005 ha dont 1 435 de bois, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l’arrondissement de Guebwiller, 9 km au NE de celle-ci et 17 km au sud de Colmar sur la Lauch. L’ancienne Rubiacum est réputée tirer son nom d’une source d’eau ferrugineuse, mais le doit plutôt simplement au patronyme latin Rubius: le suffixe -acum n’a en principe rien à voir avec l’eau mais est un simple locatif («chez»). Rouffach avait déjà 3 700 hab. en 1881 et elle a atteint son maximum en 1968 (5 050 hab.) mais sa population diminue depuis. C’est une bourgade du piémont viticole, dans l’orbite de Colmar, cultivant 134 ha de vignes dont le grand cru Vorbourg (73 ha).

Le centre-ville, qui fut fortifié, s’inscrit dans une ellipse de boulevards et ne manque pas d’atouts touristiques: belle place centrale renaissance, église du 12e-13e s. en grès jaune, halle au blé et tour des Sorcières, maisons anciennes; parc à cigognes, musée historique du Bailliage de Rouffach, festival de musique, foire écobiologique. Le château d’Isenbourg, reconstruit au 19e s., est devenu une hôtellerie (60 sal.); le restaurant Bohrer (Ville de Lyon) emploie 40 personnes. Rouffach est aussi le pays natal du maréchal Lefebvre (François-Joseph, 1755-1820), qui épousa une autre Alsacienne, la future Madame Sans-Gêne, née à Goldbach-Altenbach.

La ville est équipée de collèges public et privé, d’un lycée agricole et viticole avec centre de formation professionnel agricole et centre de formation d’apprentis, ainsi que d’une gare et d’un gros centre hospitalier, spécialisé en psychiatrie et distribué en pavillons, au sud-ouest du bourg. Elle est en outre un centre industriel: à la grosse usine d’équipement automobile Behr de Stuttgart (climatisation, 1 200 emplois) s’ajoutent le laboratoire Forenap (160 sal., pharmacie),la briqueterie de Rouffach (30 sal.), l’imprimerie Europimprim (30 sal.) et le routage de l’Européenne d’envois (40 sal.), les transports Bass (45 sal.); Intermarché (60 sal.), gardiennage Cobra (190 sal.); pépinières Gissinger (45 sal.).

La voie rapide (D 83) contourne la ville par l’est tout en laissant à l’extérieur la voie ferrée et la gare, ainsi que le principal parc d’activités, qui est de l’autre côté du cours de la Lauch. Vers l’est, le finage se déploie largement dans la plaine, englobant le hameau de Judenmatt (le pré aux juifs) et atteignant le cours de la Vieille Thur mais en s’arrêtant à l’orée des bois de son ried. Vers l’ouest, le finage se limite aux basses collines viticoles; il va assez loin vers le sud-ouest sur le Bollenberg; contenant ainsi le débouché de la vallée de l’Ohmbach dans la plaine, où s’aligne une série d’anciens moulins. Toutefois, Rouffach dispose plus à l’ouest d’une grande enclave en montagne, entre les bans de Soultzmatt et de Wassenbourg; boisé, le relief y atteint 943 m au Rundkopf.

Le canton a 12 400 hab. (11 400 en 1999), 8 communes et 11 388 ha dont 5 041 de bois. Il s’étend en partie dans les Vosges, assez basses ici, autour de Soultzmatt, sans atteindre tout à fait le Petit Ballon. Dans la partie orientale (vignoble et plaine), Rouffach et Gundolsheim sont hors du Parc des Ballons et accompagnent la vallée sud-nord de la Lauch. Une communauté de communes du pays de Rouffach associe 4 communes (7 000 hab.), ayant ensemble le label «station verte de vacances»; les trois autres sont Pfaffenheim, Gueberschwihr et Hattstatt.