Rove (Le)

4 100 hab. (Rovenains), 2 297 ha dont 1 800 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Châteauneuf-Côte-Bleue, 9 km ESE du chef-lieu. Le centre de la commune est dans la petite dépression médiane du massif de l’Estaque, lequel culmine à 245 m et se signale par l’ancien habitat chalcolithique du camp de Laure et des restes castraux. Au sud, la côte est longée par la voie ferrée de Marseille à Martigues, au prix de plusieurs petits tunnels; une gare se situe au village littoral de Niolon. Au nord, la commune est bordée par l’autoroute A 65 (échangeur). Au nord-est, le tunnel maritime du Rove passe sous le territoire communal; il a été creusé entre 1911 et 1916 et mis en service en 1925, pour le canal de Marseille au Rhône, sur 7 120 m, entre le port de la Lave (Marseille-16) et Marignane; mais un éboulement a entraîné sa fermeture en 1963. Des études ont été engagées en 2004 en vue de sa réouverture.

La commune a été créée en 1835 à partir de Gignac-la-Nerthe, mais elle a cédé en 1933 le territoire d’Ensuès-la-Redonne. Elle avait 840 hab. à sa création, a connu un pic momentané à 2 100 hab. en 1911 avec le percement du tunnel navigable et n’avait plus que 480 hab. en 1936. Sa population a augmenté ensuite, a passé les 2 000 hab. en 1972 et les 4 000 en 1999, puis a stagné (+40 hab. de 1999 à 2004). Le Rove accueille un supermarché Casino (25 sal.), les transports La Marseillaise (55 sal.), les travaux publics JMC (35 sal.); nettoyage La Maintenance Paris (210 sal.). Une spécialité agro-alimentaire est la brousse du Rove, fromage de chèvre de qualité.