Saint-Clar

1 060 hab. (Saint-Clarais) dont 80 à part, 1 791 ha, chef-lieu de canton du département du Gers dans l'arrondissement de Condom, 36 km au NNE d'Auch sur une butte dominant la vallée de l'Arrats. Le village juxtapose quatre unités distinctes: un quartier ancien auprès du «Château vieux», une petite bastide de 1289 créée en paréage entre l'évêque de Lectoure et le roi d'Angleterre, une «bastide vieille» juste au nord qui échoua et ne reçut quelques habitations qu'au 19e s., et un barry (faubourg hors les murs). Il n'en reste pas moins de petite taille, sa population décline depuis les 1 700 hab. de 1850 et ses services sont limités par la proximité relative de Fleurance (12 km). Toutefois, la population vient d'augmenter de 80 hab. depuis 1999.

On y voit deux places à cornières, une halle de bois, le musée départemental de l'école 1930. Saint-Clar est classé «village de charme». C'est aussi un centre notable de culture de l'ail, célébré par une fête en août et une Maison de l'ail; base de loisirs avec plan d'eau de 5 ha. La commune a reçu en 2010 une centrale solaire photovoltaïque de 9 MW sur 24 ha (Solazero). La ville est le siège de la communauté de communes du Cœur de Lomagne, qui correspond exactement au canton.

Le canton a 2 800 hab. (2 600 en 1999), 14 communes, 15 225 ha dont 1 217 de bois. Il est limitrophe du Tarn-et-Garonne et traversé du sud au nord par la vallée de l’Arrats. Avezan (80 Avezanais, 566 ha), sur le coteau de rive droite à 3 km SE du chef-lieu, a un massif château du 13e s. et des siècles suivants, assez sévère, en cours de restauration; installations de la grosse coopérative agricole de Fleurance.

Tournecoupe (290 Tournecoupois, 1 895 ha), 2 km au SE d’Avezan, conserve des fortifications avec portes, et une halle. Gaudonville (120 Gaudonvillois, 739 ha), 6 km ESE de Saint-Clar, a montré des restes gallo-romains et semble avoir jadis été Villa Gaudens, ce qui pourrait indiquer une demeure de plaisance. Il reste une porte fortifiée du Moyen Âge; ancien pèlerinage à Tudet au fond d’un vallon.

À Castéron (65 Castéronnais, 1 108 ha dont 285 de bois), 9 km à l’est de Saint-Clar, point culminant de la Lomagne à 267 m, un château bas du 18e s., à terrasse, dispose d’une vue étendue. À Pessoulens (160 Pessoulinois, 1 263 ha), au SE du canton, un lac collinaire de 17 ha a été aménagé dans un vallon descendant au SE vers la Gimone.

À l’angle NO du canton au bord de l’Arrats, L’Isle-Bouzon (240 Lislois, 1 595 ha) a une vieille tour carrée, un intéressant clocher-mur et un centre de loisirs naturiste. Mauroux (150 Maurouxois, 996 ha), 6 km au NE de Saint-Clar, propose depuis 1990 à la «ferme des Étoiles» un observatoire astronomique à ciel ouvert, ainsi qu’un festival et des colloques et rencontres scientifiques, et une unité de formation de l’Observatoire de Paris; Mauroux a 40 hab. de plus qu'en 1999.