Saint-Cyr-au-Mont-d'Or

5 500 hab. (Saint-Cyrots), 729 ha dont 210 de bois, commune du département du Rhône dans le canton de Limonest, 6 km au SE du chef-lieu. La commune est sur le versant sud-est du Mont d'Or; son territoire n'atteint pas la Saône mais monte au NE jusqu'au mont Thou (609 m). Au mont Ceindre (439 m), écrit localement Cindre, plus proche de la Saône et de Lyon, sont un ancien ermitage, puis les constructions échevelées «rocaille» que le père Grataloup édifia la fin du 19e s. dans les jardins de l'ermitage, et qui sont fermées à présent pour raisons de sécurité; un donjon de 21 m subsiste dans l'ancien village. La ville est surtout résidentielle, mais abrite des installations hospitalières, dont deux centres de convalescence (les Ormes) et de long séjour (la Pinède) et un centre psychothérapique de 640 employés et 340 lits. L'École nationale supérieure de police est près du centre; la commune accueille aussi un centre de l'Apave (75 sal.). La mention «au Mont d'Or» est ancienne: elle existait déjà en 1793. Saint-Cyr est longtemps restée un peu au-dessous de 2 000 hab., puis sa population a augmenté à partir des années 1920, atteignant 4 000 hab. en 1962; la croissance s'est arrêtée entre 1999 et 2007.