Saint-Cyr-l'École

16 400 hab. dont 590 à part, 501 ha, chef-lieu de canton des Yvelines dans l'arrondissement de Versailles. Le territoire communal se tient entre l'A 12 à l'ouest, qui la sépare de Fontenay-le-Fleury, et la limite de Versailles à l'est, soulignée par la voie ferrée de Versailles à Saint-Germain-en-Laye. Une grande partie du territoire au centre est occupée par l'école militaire, la caserne et les terrains de l'armée, l'aérodrome un peu plus au nord; l'extrême nord reste agricole, mais sur moins de 100 ha. La partie méridionale de la commune est sur le haut plateau d'Arcy, où subsistent le Bois Cassé et le Bois Robert, entre de vastes emprises d'échangeurs routiers et de voies ferrées, un parc des sports et des ensembles d'habitations dont le principal est celui de l'Épi d'Or.

Tout le reste de la ville est en contrebas sur le plateau du calcaire grossier, le finage allant au nord jusqu'au ru de Gally et contenant d'ailleurs la ferme de Gally ainsi que le hameau de Maison-Blanche. La gare du RER C à l'extrémité orientale de la commune, proche du lycée militaire. La Maison royale de Saint-Louis pour l'éducation des filles nobles, créée à l'initiative de la Maintenon (1686), est devenue école spéciale militaire en 1808 par transfert de celle de Fontainebleau; repliée à Aix-en-Provence en 1940, elle a été détruite par les bombardements de 1944 et finalement transférée à Coëtquidan. La reconstruction a fait du site un collège militaire, devenu lycée en 1984.

Saint-Cyr a aussi un collège public, un lycée général et un lycée professionnel publics, un centre d'aide par le travail et un institut médico-éducatif, une maison de retraite (85 lits); une annexe de l'hôpital Charcot en centre-ville, une clinique (110 lits); théâtre Gérard-Philipe, centre aquatique. Le patrimoine comprend des restes d'une porte d'abbaye du 18e s., et de l'ancienne école du 17e s., le musée du Lycée militaire. Le nouveau quartier du Parc de l'Abbaye, à l'ouest, propose 650 logements.

L'aérodrome (XZB/LFPZ), dont les premières activités datent de 1907, servit d'abord surtout à des dirigeables et à des essais de Santos-Dumont. Il a deux pistes en herbe de 920 et 865 m, et occupe 80 ha. Il est utilisé par douze aéroclubs et une école d'hélicoptères et enregistre environ 80 000 mouvements par an (en baisse). La seule entreprise recensée est un supermarché Casino (45 sal.), mais l'Institut Aérotechnique est sur le territoire communal au sud-ouest, à la limite de Montigny-le-Bretonneux et de la zone d'activités du Pas du Lac.

La commune avait 1 000 hab. en 1830, 4 200 vers 1900, 8 700 en 1936; sa population est montée à 16 500 hab. en 1975 puis a diminué. Le canton a 42 800 hab., 3 communes, 1 592 ha. Les deux autres communes sont Bois-d'Arcy et Fontenay-le-Fleury.