Saint-Émilion

2 100 hab. (Saint-Émilionnais), 2 702 ha dont 2 149 de vignes, commune de la Gironde dans le canton de Libourne, 7 km à l’est de celle-ci. La petite ville ancienne est au-desus d'un vallon qui échancre le coteau de rive droite de la Dordogne exposé au sud. Elle est née d’une abbaye du 8e siècle, dans un site fortifié. «Cité de caractère», elle conserve remparts et portes du 14e s., collégiale et cloître, des couvents, plus une église troglodyte du 12e s., le château dit du Roi à donjon, et de belles maisons; musée d’art et d’archéologie, musée des poteries populaires; imprimerie Le Clos (60 sal.), négoces de vins Moueix (40 sal.), Rivière (35 sal.), Thunevin (20 sal.) et de matériel agricole Bortolussi (25 sal.), maçonnerie Gracia (30 sal.); hostellerie de Plaisance (40 sal.); institut médico-éducatif. La population de la commune avait toujours dépassé 3 000 hab. entre 1810 et 1982; elle a nettement baissé depuis 1968 (3 400 hab. sdc) et encore perdu 350 hab. de 1999 à 2008.

Saint-Émilion est plus connue encore comme le centre d’une des plus prestigieuses appellations vinicoles du Bordelais, bien entendu assortie d'une active confrérie dite Jurade de Saint-Émilion, apparue en 1799. L'AOC se fonde sur l’association cabernet franc, cabernet-sauvignon, merlot, carmenère et côt; elle porte sur environ 5 400 ha fournissant 250 000 à 300 000 hl/an, divisés en saint-émilion et saint-émilion-grand-cru, dont un cinquième à la cave coopérative, qui remonte à 1932; elle a été l’objet de minutieux classements à partir de 1954. Elle a pour appellations dérivées Montagne-Saint-Émilion (1 600 ha, 75 000 hl), Saint-Georges-Saint-Émilion (190 ha, 9 000 hl), Lussac-Saint-Émilion (1 500 ha, 70 000 hl) et Puisseguin-Saint-Émilion (750 ha, 35 000 hl).

La commune est la première de la région Aquitaine par la surface cultivée en vignes, et se flatte de contenir 200 «châteaux». Le finage communal est à peu près entièrement couvert de vignes. Mais sa partie méridionale, étroite, est dans la plaine de la Dordogne au pied du coteau, traversé par la voie ferrée et la D 670 et où est la cave coopérative. Les châteaux réputés sont au nord, sur un plateau descendant doucement des hauteurs du coteau vers le nord et la vallée de la Barbanne, qui fixe la limite septentrionale de la commune. La communauté de communes de la Juridiction de Saint-Émilion groupe 8 communes (6 200 hab.) et siège à Vignonet.

Les plus prestigieux domaines viticoles par le classement (premier grand cru classé A) sont Ausone (7 ha seulement, juste au sud du bourg, à la famille Vauthier) et Cheval Blanc (37 ha, au nord-ouest de la commune, à Bernard Arnault depuis 1999), mais l’ensemble comprend plus de 70 crus classés dont 13 en «premier grand cru classé B» (1996), parmi lesquels le château Figeac à l’ouest (40 ha, propriété familiale), le plus étendu en vignes et sans doute le plus remarqué par son architecture du 18e s. Les autres premiers grands crus classés sont, près du bourg à l'ouest, Beauséjour-Bécot (16 ha), Beauséjour (7 ha), Fourtet (20 ha) et Angélus (23 ha); au sud-ouest, Canon (22 ha), Magdelaine (11 ha) et Bel-Air-Monange (12 ha) au groupe Moueix, la Gaffelière (22 ha); au sud-est, Pavie (37 ha, groupe Perse) et Pavie-Macquin (15 ha); à l'est Troplong-Mondot (33 ha) et Trottevieille (10 ha). Un peu plus loin au nord sont les châteaux Grand-Pontet (14 ha), Cadet-Pontet (8 ha), Pourret (Franc-Pourret, 5 ha), Soutard (22 ha); à l'ouest les châteaux Grand Mayne (16e-17e s., 21 ha), Fonrazade (13 ha), Laroze (27 ha), la Marzelle (13 ha).