Saint-Estèphe

1 700 hab. (Stéphanois), 2 354 ha dont 1 262 de vignes, commune de la Gironde dans le canton de Pauillac, à 6 km au nord du chef-lieu et à 15 km SE de Lesparre-Médoc, au bord de la Gironde. C’est l’un des très hauts lieux du vignoble médocain, doté de célèbres domaines viticoles: Phélan-Ségur (19e s., 89 ha, famille Gardinier, 40 sal.), Calon-Ségur (17e et 19e s., 94 ha, famille Gasqueton), Montrose (19e s., 80 ha, famille Charmolüe), Cos d’Estournel (19e s., 67 ha, acheté en 2000 pour 122 M€ par M. Reybier, ancien fabricant du «jambon d’Aoste», 50 sal.). Au nord-ouest sont les hameaux de Saint-Corbian et de Pez et le château du Boscq (19e s., 18 ha, maison Dourthe); au sud-est, les châteaux Meyney (17e-18e s., 51 ha, au Crédit Agricole), Marbuzet (19e s., 11 ha, également aux domaines Reybier), Tronquoy-Lalande (19e s., 30 ha dont 18 de vignes), Laffitte-Carcasset (19e s., 31 ha), Cos-Labory (19e s., 18 ha, famille Audoy).

Une maison du Vin est ouverte au village, la cave coopérative est au sud-ouest près du gros hameau de Leyssac auprès duquel sont les châteaux Pomys (19e s., 12 ha), Lafon-Rochet (45 ha), Ladouys (en partie du 17e s., 9 ha, 25 sal.). Les réservoirs de l’ancienne raffinerie de pétrole de Pauillac occupent encore de la place sur le rivage au sud-est de la commune. L’appellation saint-estèphe est limitée à la commune depuis 1936; c’est la première du Médoc en quantité: elle couvre environ 1 370 ha (70 000 hl/an, 8 300 000 bouteilles, 160 producteurs) et a aussi une cave coopérative. La population diminue depuis 1975 (2 300 hab. sdc) et avait dépassé 3 000 hab. dans les années 1890; elle a perdu 90 hab. de 1999 à 2008.