Saint-Fulgent

3 690 hab. (Fulgentais), 3 682 ha, chef-lieu de canton de la Vendée dans l’arrondissement de La Roche-sur-Yon, 31 km au NNE de la préfecture, dans le haut bassin de la Petite Maine, près du croisement de la N 137 et de l’A 87. C’est surtout le fief de la firme vendéenne de volailles Arrivé, qui y emploie 910 personnes (2 600 dans l'ensemble) plus 80 à la nutrition animale, et qui est connue sous la marque Maître Coq, mais qui a été absorbée par le groupe sarthois LDC en 2009.

En outre, charcuterie et plats cuisinés Routhiau (350 sal.), élevage de volailles Lohmann (45 sal.), transports Audureau (70 sal.) et Chabas (65 sal.), travaux publics Sofultrap (95 sal.) et aménagement de stades Sportingsols (25 sal.); magasin Super-U (50 sal.). La commune est bordée au nord par la Grande Maine; elle abrite une maison familiale rurale avec institut rural. Elle avait moins de 2 000 hab. en 1954 et croît depuis; elle a gagné 450 hab. de 1999 à 2009.

Le canton a 16 100 hab. (13 500 en 1999), 8 communes, 21 021 ha et forme la communauté de communes du canton de Saint-Fulgent, qui siège au chef-lieu; il est traversé par l’A 83 et l’A 87, et drainé par les Maines vers la Sèvre nantaise. Chavagnes-en-Paillers, Les Brouzils et Chauché ont atteint ou dépassé 2 000 hab. La Copechagnière (890 680 Copechagniérois, 968 ha dont 200 de bois), 16 km à l’ouest du chef-lieu, accueille plusieurs fabriques: machines agricoles Audureau, passée à Kuhn en 1993 (225 sal., groupe suisse Bucher), brioches Fonteneau (100 sal.), enduits pour façades STO (60 sal.); négoce de matériel agricole MAV (35 sal.). La commune partage avec Les Brouzils le bois de Gralas; son curieux nom vient de Coupe-Chêne, évoquant soit une trouée dans les bois soit le bûcheronnage. Sa population a augmenté de 190 hab. entre 1999 et 2009 (+28%).

Les trois autres communes sont La Rabatelière (840 Rabastos, 826 ha), 8 km à l’ouest de Saint-Fulgent, qui a perdu en 2009 sa fabrique de chaussures (Allemand, 190 sal. en 2005) mais conserve un un négoce de matériaux (Maison Bleue, 95 sal.), s’orne d’un château du 17e et du 19e s. et domine la vallée de la Petite Maine; Saint-André-Goule-d’Oie (1 670 Gouloisiens, 2 019 ha), 3 km SSO du chef-lieu, qui a un négoce de fruits et légumes (Les Jardins de l’Ouest, 45 sal.); Bazoges-en-Paillers (1 080 Bazogers, 1 145 ha) tout au nord du canton à 8 km NNE du chef-lieu, qui réunit des maçonneries (Remaud, 35 sal. et Girardeau, 30 sal.), une serrurerie-métallerie (Baubry, 30 sal.). La Rabatelière a gagné 140 hab. depuis 1999, Saint-André 340, Bazoges 230.