Saint-Genix-sur-Guiers

1 800 hab. (Sangenestois), 1 227 ha dont 237 de bois, chef-lieu de canton du département de la Savoie dans l'arrondissement de Chambéry, 36 km à l'ouest de la préfecture. C'est la bourgade la plus occidentale du département, sur la rive droite du Guiers au confluent du Truison, et à 1 500 m du confluent du grand coude du Rhône où aboutit le Guiers. Elle conserve quelques maisons anciennes, des restes d'enceinte et d'une porte de ville; un collège public; microcentrale électrique en cours de restauration. La commune s'est nommée Entre-Rives en 1793, Saint-Genis ou Saint-Genix-d'Aoste ensuite, et son nom a pris la forme actuelle en 1908. Sa population a évolué entre un maximum vers 2 000 hab. au 19e s. et un minimum de 1 540 en 1968; elle augmente lentement. Son territoire bénéficie d'une appellation de vin de pays d'Allobrogie, obtenue en 1976; ateliers d'électronique Techci du groupe Cofidur (120 sal.) et LST (d'Aurec-sur-Loire, 130 sal.), impression sur carton Gauthier (35 sal.), gravure sur bois Pic (25 sal.), fromageries de Sainte-Colombe (35 sal.); installations électriques Polau (35 sal.).

Le canton a 5 200 hab., 10 communes, 7 998 ha dont 2 009 de bois; il s'allonge d'ouest en est, du confluent du Guiers et du Rhône au Château Richard (1 441 m) sur la montagne du Chat. Champagneux (380 Champagneusards, 1 068 ha dont 300 de bois), 5 km au NE du chef-lieu, est dans la plaine du Rhône au pied des reliefs jurassiens, sur la N 516; le barrage-usine de la CNR sur le Rhône a été édifié en 1984; ancien port de Leschaux; teinture et impression sur textile Ties (20 sal.). Descendue à 300 hab. en 1975 (820 en 1846), la population communale n'augmente guère que depuis 1995 mais a gagné près de 100 hab. de 1999 à 2006. Saint-Maurice-de-Rotherens (170 San-Maurio, 817 ha dont 334 de bois), 7 km ENE du chef-lieu, propose un radio-musée Galletti, issu d'une station de TSF de 1912.

Avressieux (390 Apriciens, 807 ha), 8 km ESE, s'orne du château de Montfleury, qui conserve une tour du 13e s. et qui offre un musée de ses collections; sa population, inférieure à 300 hab. en 1982 (740 en 1856) s'est accrue d'une cinquantaine de personnes de 1999 à 2004. À Rochefort (180 Rochefoliars, 560 ha), 2 km au NE d'Avressieux à 415 m, le château dit de Mandrin, ancien repaire du contrebandier, arrêté et exécuté en 1755, offre des expositions et des spectacles Son et lumière.

Plus à l'est, le canton est barré par un chaînon du Jura, que l'on franchit au col de la Crusille (510 m). Au-delà, Novalaise (1 500 Novalésans, 1 626 ha dont 353 de bois) fait figure de village-centre, à 428 m, dans la plaine bornée à l'est par le mont du Chat. La commune a accès à la rive NO du lac d'Aiguebelette, où a été aménagée une base de loisirs avec plage; ateliers de plastiques publicitaires Nova (25 sal.), spécialiste de tapis de souris d'ordinateurs; nettoyage Surface (45 sal.). Novalaise a un collège public; sa population, tombée de 1 700 hab. en 1846 à 730 en 1968, s'est accrue de 180 hab. entre 1999 et 2005. Le village est le siège de la communauté de communes du Lac d'Aiguebelette, qui groupe 9 communes et 3 700 hab.