Saint-Georges-de-Montaigu

3 870 hab. (Georgeois), 3 361 ha, commune de la Vendée dans le canton de Montaigu, 4 km à l’ESE du chef-lieu. Le bourg se tient sur l’éperon de confluence, assez étroit, de la Grande et de la Petite Moine. Il semble avoir été une place de commerce renommée à l’époque gallo-romaine. Il est devenu une capitale de l’industrie alimentaire, avec de très gros établissements, la charcuterie Sodebo (Société des établissements Bougro, 370 emplois sur place, 2 000 dans le groupe, 380 M€) et la Pâtisserie salée vendéenne (PSV, 640 emplois), auxquelles ajoutent la boulangerie industrielle Goodwich, spécialiste du sandwich (450 sal.), les fabriques de charcuterie et plats cuisinés Sobox (90 sal.), In Bo (80 sal.) et Kimarmor (85 sal.). Toutes ces sociétés appartiennent à une même famille, Bougro et Brochard, héritière des époux Bougro, charcutiers au détail installés en 1960 et qui ont créé la Sodebo en 1973. La Sodebo investit une part de sa publicité dans le soutien d’un voilier de compétition, notamment dans le Vendée-Globe.

À côté sont la Laiterie de Montaigu (beurres, 200 sal.) et les brioches Briogel (130 sal.). Dans d'autres secteurs, la menuiserie d’aluminium Sermat (120 sal.), les panneaux de composites SMTC (70 sal.), les enseignes lumineuses SEV (65 sal.), les bétons PPL (60 sal.), les charpentes Atlantem (Incobois, 45 sal.); transports par autocar Hervouet France (70 sal.), Hervouet Bus Travel (40 sal.) et Voyel (20 sal.), du même groupe; négoce de vêtements CCI (50 sal.); travaux publics SMTR (Montacutaine, 30 sal.). La commune propose une Maison de la Rivière et du Pêcheur au moulin, au sein du réseau des sites naturels de Vendée, et un village de vacances. Sa population croît depuis les 1 800 hab. de 1954; elle a gagné 650 hab. de 1999 à 2009, soit 20%.