Saint-Germain-Laprade

3 500 hab. dont 200 à part, 2 809 ha dont 563 de bois, commune du département de la Haute-Loire dans le canton Est du Puy, 9 km ESE de la ville, à 670 m, sur un petit plateau. Le finage touche à l'ouest à la rive droite de la Gagne et à celle de la Loire à partir de leur confluent; deux sucs émergent à l'ouest au-dessus de la Loire, dont la grosse butte de la Garde de Doue qui monte à 832 m; le château et ancienne abbaye de Doue (13e-14e s.), avec parc et jardin, est entre les deux; église classée des 11e-12e s.

La commune englobe au sud le hameau de Servissac et la butte du mont Peynastre (909 m); s'étirant vers le sud-est le long de la Gagne, elle englobe le hameau et le château du Villard (15e-16e et 18e s.). Au nord-ouest, où s'insinue la N 88 et s'étale l'urbanisation de Fay la Triouleyre, le finage atteint la vallée de la Sumène, englobe la butte à sommet plat du plateau de la Chaud et la moitié de celle du mont Brunelet (839 m). La population augmente nettement depuis les 1 100 hab. de 1962 et s'est accrue de 300 hab. entre 1999 et 2008.

La commune a quelques ateliers, notamment sur la zone industrielle partagée avec Blavozy, ancienne dépendance émancipée en 1895: pharmacie MSD-Chibret (210 sal., groupe états-unien Merck), instruments de navigation RV (Radio-Velay, 80 sal.), meunerie Celnat (50 sal.), fromagerie du Velay (45 sal.), viandes Monier (45 sal.), négoce de surgelés Argel (45 sal.) et transports Archer (65 sal.) et Chambon (25 sal.); Atelier du Réservoir (75 sal.) pour handicapés; garages. On y visite la distillerie Pagès, qui élabore la verveine du Velay (au groupe Cointreau).