Saint-Germain-lès-Arpajon

9 200 hab. (Germinois), 631 ha, commune de l'Essonne dans le canton d'Arpajon, au nord-est du chef-lieu. Son finage s'étire du nord-ouest au sud-est, où il atteint la gare de triage de Brétigny. Elle a une église inscrite, le château de Chanteloup (13e et 18e-19e s.) avec un grand parc et une réserve ornithologique près de la mairie, d'anciens moulins. La commune est traversée par l'Orge, la N 20 et une voie ferrée — la gare du RER est à la limite de la commune mais sur le territoire de La Norville. À l'est de la vallée, quelques bois subsistent près des ensembles d'habitations des quartiers d'Aulnay, la Bretonnière, les Boulins.

La ville accueille un collège public, une maison de retraite, les studios cinématographiques d'Arpajon et plusieurs entreprises notables: ingrédients alimentaires CHR Hansen (230 sal.) au moulin d'Aulnay, colles et gélatines Labord (65 sal.), peintures SEPV (40 sal.), emballages en bois Alpac (30 sal.); un supermarché et la direction régionale des magasins Lidl (160 sal.), un Intermarché (35 sal.); les œufs et volailles France-Ponte au moulin de Fourcon (80 sal.); les entrepôts Logidis du groupe Carrefour (400 sal.). La commune se nommait Saint-Germain-lès-Châtres jusqu'en 1720 et a changé de nom en même temps que Châtres. Elle a eu son premier millier d'habitants en 1930, 2 100 en 1962, 5 900 en 1975 et poursuit sa croissance.