Saint-Gervais-d'Auvergne

1 500 hab. dont 200 à part, 4 735 ha dont 456 de bois, chef-lieu de canton du Puy-de-Dôme dans l'arrondissement de Riom, 40 km au NO de la ville à 730 m sur le plateau des Combrailles; basilique fortifiée, gare, zone artisanale, collège et lycée agricole public spécialisé avec centre de formation d'apprentis (chien); «station verte de vacances». La mention «d'Auvergne» date de 1919: la commune avait plus de 2 500 hab. avant 1914 et se dépeuple lentement depuis. Elle est le siège du Syndicat d'aménagement de la Combrailles (SMADC) et accueille le siège de la communauté de communes Cœur des Combrailles (11 communes, 4 500 hab.), ainsi que celui du pays des Combrailles (98 communes, 42 100 hab.) dans la maison des Combrailles.

Le canton a 4 200 hab. (10 communes, 26 144 ha dont 4 046 de bois); touchant au département de la Creuse à l'ouest, il est limité au SE et à l'est par les gorges de la Sioule, mis à part le finage de la commune de Châteauneuf-les-Bains, qui est dans le canton de Manzat. On y visite surtout le méandre de Queuille à l'extrémité SE de la commune de Saint-Gervais, et le viaduc métallique des Fades (= des fées), achevé en 1909 pour la voie ferrée, long de 470 m, à 133 m au-dessus du talweg. Le viaduc s'appuie au nord sur la commune de Sauret-Besserve (190 hab., 1 033 ha, à 700 m) qui compte aussi le barrage de Besserve (1968, 63 m de haut, retenue de 300 ha). Il existe une «station verte de vacances» des Fades-Besserve. Tout à l'ouest du canton en bordure du département de la Creuse, vaste étang de Chancelade dans la commune de Charensat (580 hab., 4 668 ha), 18 km OSO du chef-lieu à 685 m; l'étang serait le plus étendu du département (120 ha, 2,5 Mm3) et aurait été aménagé par des moines dès le 15e siècle.