Saint-Gildas-des-Bois

3 560 hab. (Gildasiens) dont 200 à part, 3 342 ha dont 500 de bois, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement de Saint-Nazaire, 36 km au NE de celle-ci et 53 km au NO de Nantes. Le bourg est situé sur l'ancienne voie romaine de Blain à Vannes et dispose d'une gare sur la voie de Nantes à Redon et Vannes. D'abord nommé Lampridic, et situé dans un secteur de «marche», le lieu passa sous l'autorité d'une abbaye bénédictine établie en 1025 et prit le nom de Saint-Gildas (Guedas) de Landa, c'est-à-dire de la lande, puis de Nemore dans les textes latins médiévaux (la lande), avant de passer de Saint-Gildas-des-Landes à Saint-Gildas-des-Bois à la faveur des plantations de l'époque moderne. La version bretonne du nom, Gweltaz-Lambrizig, concilie deux des trois éléments; le supermarché local se nomme Lampridis (90 sal.) et il existe un centre socio-culturel Lampridic.

De l'abbaye, refaite en 1950 et qui reste active, subsistent des bâtiments du 12e au 18e s. et l'abbatiale des 12e-13e s. Le bourg a un collège et un lycée publics, un collège et un lycée privé, un lycée professionnel public, un lycée rural privé; supermarché U (105 sal.), quelques ateliers, dont les literies André Renault (140 sal.); restauration collective Resteco (50 sal.), maçonnerie Clément (25 sal.). La commune compte au nord quelques bois (les Sapins de Saint-Gildas et le bois de Restin), au SO l’étang du Gué-aux-Biches; anciens marais du Brivet au sud. La population a augmenté de 1931 (2 100 hab.) à 1990; elle a gagné à nouveau 310 hab. de 1999 à 2009. La communauté de communes du canton de Saint-Gildas-des-Bois correspond au canton.

Le canton a 14 400 hab. (11 800 en 1999), 5 communes, 19 944 ha; il est limitrophe du Morbihan et bordé au nord par la vallée de l'Isac que suit le canal de Nantes à Brest. Guenrouet et Missillac en sont les principales communes. Sévérac (1 530 Sévéracais, 2 241 ha dont 200 de bois) est à 5 km au NO du chef-lieu et a aussi une gare; elle a gagné 310 hab. (+25%) de 1999 à 2009; l’Isac borde la commune au nord; menhir de la Pierre à Fuseau. Drefféac (1 800 Drefféens, 1 416 ha) est à 5 km au sud du chef-lieu et a une autre gare; la commune a des marais drainés et le château de la Louisiane (vers 1840); sa population a sensiblement augmenté depuis les 800 hab. de 1975 et s'est encore accrue de 430 hab. depuis 1999 (+31%).