Saint-Honoré (rue)

longue artère du centre de Paris allant de la rue des Halles à la rue Royale sur 1 840 m. Elle a été ouverte au 13e s., mais l'église éponyme a disparu. Elle a porté divers noms, comme rue de la Chausseterie, du Château-Fêtu, de la Croix du Trahoir, a pris le nom de Saint-Honoré au 13e s., puis celui de Saint-Louis au 14e s. avant de revenir à Saint-Honoré. Des restes de l'enceinte de Philippe-Auguste se voient au carrefour jadis très animé de la Croix du Trahoir, à l'angle de la rue de l'Arbre Sec; ce lieu vit l'invention de la première «barricade», faite notamment de barriques, lors de la Journée des Barricades du 12 mai 1588. Il s'orne d'une fontaine de Jean Goujon, reprise par Soufflot en 1775. Dans la rue sont l'hôtel et la cour d'Aligre, le temple protestant de l'Oratoire du Louvre, une annexe du ministère de la Culture (2004) à l'angle de la rue des Bons-Enfants, le Louvre des Antiquaires.

La rue longe le Palais-Royal et la place Colette avant de traverser la place André-Malraux tout près du Louvre. Plus loin, elle accueille le siège du Canard enchaîné, le site de l'ancien couvent des Feuillants, l'hôtel de Noailles, les églises Saint-Roch et Notre-Dame de l'Assomption, le musée des lunettes et lorgnettes. Elle est bordée de nombreuses demeures d'origine aristocratique, de salons et de clubs, où vécurent nombre d'hommes illustres; au 155 était le café de la Régence, où se réunissaient volontiers les Encyclopédistes et où Marx rencontra Engels pour la première fois en 1844.

La rue du Faubourg-Saint-Honoré, encore plus longue (2 070 m), nommée en 1847 à partir d'une chaussée ou rue du Roule, relaie la rue Saint-Honoré à partir de la rue Royale et jusqu'à la place des Ternes, dans le 8e arrondissement dont elle est l'une des principales et des plus prestigieuses artères, bordée de magasins de luxe, d'ambassades, ainsi que par le palais de l'Élysée, l'hôtel Bristol et l'église Saint-Philippe-du-Roule. Une villa Wagram-Saint-Honoré, voie privée de 130 m, est proche de l'extrémité de la rue. L'avenue des Ternes prolonge l'alignement de la rue Saint-Honoré et de la rue du Faubourg-Saint-Honoré en direction de la porte des Ternes et de Neuilly-sur-Seine.

Près de Saint-Roch dans le 1er arrondissement et un peu au nord de la rue Saint-Honoré, sont le marché Saint-Honoré et la rue du Marché-Saint-Honoré (140 m) ouverte en 1807 à l'emplacement du couvent des Jacobins; elle se nomma rue Robespierre de 1846 à 1950; mais aucune voie de Paris ne porte plus aujourd'hui ce nom, le Conseil municipal de Paris ayant encore confirmé son hostilité en 2009 — contrairement à de nombreuses villes françaises et, par exemple, à Saint-Pétersbourg…. Il existe aussi à Paris une église et une petite rue Saint-Honoré-d'Eylau, mais dans le 16e arrondissement.