Saint-Jean-Bonnefonds

6 200hab. (Saint-Jeandaires), 1 159 ha, commune du département de la Loire dans le canton de Saint-Étienne-NE-2, à l'est de la préfecture à 525 m. Elle occupe un paysage de collines sur la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée et elle est longée au sud par l'axe de circulation de Saint-Étienne à Lyon. Elle fut jadis minière, et en conserve le terril engazonné du Fay; elle fut aussi passementière et propose à la visite une Maison du passementier. Elle a eu 8 700 hab. en 1861, mais Terrenoire et une partie de La Talaudière en ont alors été détachées, faisant chuter sa population à 4 700 hab. en 1866; elle est descendue peu à peu à 3 900 hab. en 1906, et a repris une progression sensible de 1950 à 1990, a perdu plus de 300 hab. dans les années 1990, une vingtaine de 1999 à 2004.

Bien qu'elle ait une zone industrielle et quatre zones artisanales, elle est surtout résidentielle. Ses établissements se limitent à un atelier textile (bretelles et jarretières Appia (40 sal.) du groupe Cheynet, et un d'emballages en bois Unal (20 sal.), plus des entreprises de chantier: travaux publics Eurovia du groupe Vinci (140 sal.), GCI (50 sal.), Leschel et Millet (20 sal.); génie thermique Hervé (55 sal.), installations électriques Santerne (40 sal.); comptabilité Exco (30 sal.); imprimerie et routage Defitech (45 sal., au Crédit Agricole); équarrissage Point (20 sal.); transports TNT (25 sal.). Sur des terrains du CHU acquis par l'agglomération doit être installé un parc d'activités orienté vers les biotechnologies; hôpital local (15 lits de médecine, 250 en tout).