Saint-Jean-Brévelay

2 800 hab. (Brévelais) dont 160 à part, 4 183 ha dont 485 de bois, chef-lieu de canton du Morbihan dans l’arrondissement de Pontivy, 36 km au SE de Pontivy et 24 km au nord de Vannes, juste au nord des Landes de Lanvaux. Le nom vient de Beverley en Angleterre, importé par les migrations bretonnes du Haut Moyen Âge. Son activité est dominée par la grosse usine d’abattage et découpage de dindes et de transformation des volailles (Celvia et Ceprovia, 530 sal.) du groupe Cam-Britex, reprise en 2005 par le groupe sarthois LDC .

La commune abrite un collège public et un privé, ub centre de formation d’adultes aux métiers de l’agro-alimentaire (Crifac), un lycée agricole-horticole public, une maison de retraite (50 sal.), deux pépinières d’entreprises; autocars Bretagne Sud (30 sal.). La population communale augmente depuis le minimum de 1954 (1 750 hab.), retrouvant un niveau qu’elle avait déjà atteint en 1820, mais évidemment sur d’autres bases; elle s'est accrue de 300 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 10 200 hab. (9 300 en 1999), 7 communes, 21 014 ha dont 2 649 de bois; il s’étend au sud sur les Landes de Lanvaux, au nord jusqu’au-delà de la N 24 de Lorient à Rennes. Bignan à l’ouest et Plumelec à l’est relaient et soutiennent Saint-Jean. Au nord, à 9 km du chef-lieu, Saint-Allouestre (640 Allouestriens, 1 648 ha) a une usine d’aliments du bétail Cecaliment (groupe Cecab, 80 sal.), un négoce coopératif de bétail (Prestor, 30 sal.) et un échangeur sur la voie rapide; elle a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2008.

Guéhenno (820 Guéhennotais, 2 333 ha), 9 km au NE de Saint-Jean, a un calvaire réputé, dans ce qui est le seul vrai enclos paroissial du Morbihan, et se trouve classée au titre du «patrimoine rural de Bretagne»; le manoir de Lemay (16e s.) est au NE du bourg; celui-ci porterait le nom de son fondateur, qui fut évêque de Vannes. La commune a depuis 2007 un parc de trois éoliennes Winwind de 64 m (3 MW, 7 GWh). Sa population s'est accrue de 60 hab. après 1999.