Saint-Just-en-Chevalet

1 300 hab. (Saint-Jurauds), 2 919 ha dont 1 000 de bois, chef-lieu de canton du département de la Loire dans l'arrondissement de Roanne, 31 km SO de Roanne à 630 m. Le village est au bord du Boën, affluent de l'Aix qui court sur 19 km et vient du nord, dans une petite plaine de confluence entre Boën et Ban à l'intérieur des monts de la Madeleine. Une maison de Pays propose des produits artisanaux du pays d'Urfé; un collège public et un privé; étoffes Velours et Peluches (30 sal.), carrières Richard (30 sal.) et transports de la même société (25 sal.). La population communale diminue depuis 1968 (1 900 hab.).

Le canton a 4 700 hab., 10 communes, 23 085 ha dont 8 171 de bois; il forme la communauté de communes du pays d'Urfé, qui siège au chef-lieu. Limitrophe des départements de l'Allier et du Puy-de-Dôme, il occupe la partie méridionale des monts de la Madeleine; son territoire est accidenté, et drainé vers le sud-est par le Boën. Saint-Priest-la-Prugne (450 hab., 3 668 ha dont 2 408 de bois), à la limite nord du canton à 12 km NO du chef-lieu, à 756 m, fut un site minier, avec une mine de cuivre fermée en 1936 et des mines d'uranium, dont l'exploitation entre 1955 et 1980 a laissé un lac; c'est là aussi que fut exploitée la source minérale Charrier, un temps célèbre. Sa population avait atteint 1 200 hab. au milieu du 19e siècle, était tombée à 630 en 1954 et remontée à 920 en 1962; elle diminue depuis; emballages en bois Fraty (40 sal.) et Seignol (30 sal.). À l'ouest, le finage monte dans les hauts reliefs forestiers des Bois Noirs et culmine à 1 287 m au puy de Montoncel.

La Tuilière (320 Tuilerauds, 3 109 ha dont 1 200 de bois), 5 km au NO du chef-lieu à 699 m, est une commune créée en 1926 avec 760 hab., à partir du territoire de Saint-Just; sa population n'a pas cessé de diminuer depuis (-20 hab. de 1999 à 2006). Son finage englobe les sources du Boën et, à la pointe nord, cache dans les bois le petit lac de retenue du Gué, qui fait partie des aménagements de Renaison. La partie méridionale du canton est traversée par l'autoroute de Lyon à Clermont-Ferrand (A 72), mais sans accès. Dans la commune de Champoly (260 hab., 1 489 ha dont 455 de bois), 8 km SSO de Saint-Just à 730 m, sont les ruines du château féodal d'Urfé et un atelier d'électronique AEL (40 sal.).