Saint-Léonard

3 600 hab. (Saint-Léonardois), 340 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Samer, en banlieue sud de Boulogne sur la rive droite de la Liane. C'est la seule commune du canton qui soit hors du Parc régional. Elle a une église classée en gothique flamboyant mais à clocher d'origine romane. Un château du 18e s., classé, au Pont de Briques, servit de quartier général à Napoléon en 1803-1805 durant ses projets d'invasion de l'Angleterre. Le Pont de Briques forme un quartier d'activités, avec une gare, partagé avec les communes voisines d'Isques et Saint-Étienne-du-Mont, et tire son nom d'un ancien pont romain sur la Liane. La commune de Saint-Léonard s'est d'ailleurs appelée Pont-de-Briques pendant la Révolution; elle se nomma Hocquinghen au 13e s., son nom actuel datant de la fin du Moyen Âge.

Les principales industries sont la Boulonnaise d’Électronique (groupe belge Belco, 210 sal.) et les constructions électriques Acean (Sacel, 280 sal.) ; l’imprimerie de la Société d’Impression du Boulonnais (SIB, 200 sal.) ; la métallerie Delattre (170 sal.) ; bétons BCB (45 sal.). Dans la distribution émergent les fournisseurs de moyens de communication Sacel (280 sal.), de biscuiterie et confiserie Supergroup (Bisconord Lestielle, 100 sal.), de pharmacie CERP (65 sal.) et OCP (30 sal.), le négoce de combustibles DMS (35 sal.) ; travaux publics Eiffage (75 sal.), nettoyage Pro Impec (85 sal.); de nombreux garages, deux centres d’aide par le travail. La commune n'avait encore que 300 hab. à la fin du 19e s., 800 vers 1930; sa croissance est surtout d'après-guerre, le nombre des habitants ayant culminé en 1990.