Saint-Mamert-du-Gard

1 470 hab. (Saint-Mamertois), 1 435 ha dont 226 de vignes, chef-lieu de canton du département du Gard dans l’arrondissement de Nîmes, 16 km à l’ouest de la préfecture dans les Garrigues; cave coopérative. La population du village a atteint un minimum à 385 hab. en 1975 et croît depuis; elle a augmenté de 360 hab. entre 1999 et 2009.

Le canton a 15 650 hab. (12 000 en 1999), 14 communes, 15 877 ha dont 5 578 de bois et garrigues; il inclut à l’ouest le grand bois de Lens sur un plateau vers 250 m, avec grottes et avens. Saint-Beauzély (530 Beauzélyens, 500 ha dont 194 de bois), 5 km au nord du chef-lieu, a une usine de volailles du groupe Duc (240 sal.); elle ea gagné 140 hab. de 1999 à 2009. Saint-Côme-et-Maruéjols (800 Saint-Cômois, 1 301 ha dont 463 de bois et 215 de vignes), 11 km au sud du chef-lieu, se tient dans la plaine viiticole sous l’oppidum de Mourressipe et a une cave coopérative; sa population s'est accrue de 220 hab. (+38%) depuis 1999.

Montpezat (1 110 hab., 1 198 ha dont 432 de bois et garrigues et 191 de vignes), 6 km SSO du chef-lieu, est un très beau village en rond, tassé et perché sur une butte autour de l’ancien château seigneurial; l’une des quatre portes de ville a été conservée. La commune a 180 hab. de plus qu'en 1999. Combas (570 Combassols, 1 604 ha dont 1 000 de bois), 9 km au SO du chef-lieu, dans une petite plaine encadrée de hauteurs boisées (bois de Lens) cultive 430 ha de vignes et a gagné 140 hab. de 1999 à 2009 (un tiers). Toutes ces communes voient leur population augmenter depuis 1975 environ. Au SE, Clarensac et Caveirac sont déjà dans le périurbain nîmois et en croissance soutenue.