Saint-Mars-la-Jaille

2 480 hab. (Saint-Martiens), 2 006 ha dont 292 de bois, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l'arrondissement d'Ancenis, 19 km au nord d'Ancenis. Le bourg est au bord de l'Erdre et à la limite du département; il est «station verte de vacances» et accueille un collège public, un espace culturel Paul-Guimard, un haras de monte, un golf; le château de la Ferronay (19e s.) s'orne d'un beau parc des «Jardins de France». La forêt de Saint-Mars-la-Jaille s'étire au NO de la commune.

Celle-ci abrite les abattages de volailles STVO (90 sal.), et Volailles de Saint-Mars (35 sal.), et une grosse usine de viandes de porc et salaisons du groupe Gad (Aubret, 500 sal.), dont l’environnement de sous-traitants a été évoqué par la presse et jusqu’aux tribunaux pour l’emploi illicite de travailleurs immigrés; fabrique de matériel agricole Thiévin (70 sal.) et métallerie A. Thiévin (45 sal.), constructions métalliques Métal 44 (40 sal.), plastiques pour bâtiment CG Pro (20 sal.); transports Papion (20 sal.); supermarché U (50 sal.). La population communale progresse lentement depuis le creux des années 1930, vers 1 550 hab.; elle s'est élevée de 250 hab. entre 1999 et 2009.

Le canton a 6 000 hab. (5 500 en 1999), 6 communes, 14 890 ha; il dessine un arc autour du canton de Candé en Maine-et-Loire. Le Pin (720 Pinois, 2 495 ha), 9 km au nord du chef-lieu, offre un étang avec parc de loisirs et accueille une discothèque (Le Manhattan, 40 sal.); la commune a 110 hab. de plus qu'en 1999. (750 Vritziens, 3 289 ha), plus éloignée 7 km à l’est, est en revanche proche de Candé; elle a plusieurs manoirs des 16e-17e s. et des ardoisières y furent exploitées; son curieux nom vient probablement, comme celui de Véretz, d’une notion de marécage ou de bord de rivière (racine prélatine); sa population a diminué de 70 hab. depuis 1999.

Saint-Sulpice-des-Landes (650 Sulpiciens, 3 078 ha dont 323 de bois), 8 km NNO du chef-lieu, avec laquelle elle partage la forêt de Saint-Mars, met en avant sa zone de loisirs des Rondeaux avec 13 ha de plan d’eau. Au Vieux Bourg est une ancienne église à fresques, classée et propriété du département. La commune a quelques petites entreprises dont une fabrique de matériels pour travaux publics (Thière, 30 sal.), transports Juvin (30 sal.), aviculture; elle a gagné 140 hab. depuis 1999.

Bonnœuvre (570 Bonnœuvriens, 1 566 ha dont 172 de bois) est sur l’Erdre à 4 km à l’ouest du chef-lieu et contient une autre partie de la forêt; elle a gagné 50 hab. entre 1999 et 2009. Au sud, elle accueille une fraction du parc éolien de Pannecé-Riaillé. Au sud-est, au-delà d’un grand bois et de la route d’Ancenis à Segré, presque enclavée entre les cantons de Varades et de Riaillé, Maumusson (1 010 820 Maumussonnais, 456 ha dont 220 de bois) est cependant rattachée à celui de Saint-Mars; travaux publics Chauviré (25 sal.). Sa population a augmenté de 190 hab. depuis 1999.