Saint-Martin-le-Vinoux

5 200 hab. (Saint-Martiniers), 1 006 ha dont 650 de bois, commune du département de l'Isère dans le canton de Saint-Égrève, juste au nord de Grenoble, à la pointe extrême de la Chartreuse. Sur le relief, le territoire communal occupe un vallon monoclinal entre le puissant crêt d'urgonien du mont Néron à l'ouest (1 298 m) et le crêt parallèle du tithonique du mont Rachais (1 048 m) à l'est, au-dessus de La Tronche. Mais l'habitat se tient au pied de la montagne, en continuité avec celui de Grenoble. Le quartier de Pique Pierre et Buisserate, sur la rive droite au pied de la Chartreuse et longé par une gare de triage, est classé en «zone urbaine sensible». La banlieue est surtout résidentielle, avec un collège public, un centre d'aide par le travail et quelques entreprises de services comme les sociétés d'informatique Winsoft (50 sal.), Auphys (40 sal.) et Viveris (30 sal.), l'ingénierie Soprane (25 sal.); de bâtiment et services associés comme les ascenseurs Schindler (190 sal.), les nettoyages Orion (250 sal.) et Penauille (190 sal.), le génie climatique Streiff (80 sal.), la distribution de chaleur E2S (30 sal.), la maçonnerie Cuynat (80 sal.); négoces d'aéraulique Johnson Controls (35 sal.), de produits laitiers Broc (25 sal.); transports Alloin (40 sal.), Guigard (40 sal.) et Ziegler (25). La commune n'avait que 900 hab. en 1911 et sa population a crû ensuite jusqu'en 1958 (5 800 hab.); elle a diminué ensuite jusqu'en 1999.