Saint-Mathieu-de-Tréviers

4 800 hab. (Trévisois), 2 192 ha, commune du département de l'Hérault dans le canton des Matelles, 18 km au nord de Montpellier. La commune est au pied de l'Hortus et du pic Saint-Loup, dont elle inclut la crête orientale qui porte les ruines du château de Montferrand. Le site de Lebous a livré une enceinte préhistorique du 3e millénaire avant notre ère. L'ancien village est sur une butte, à l'ouest de l'agglomération et à l'écart de la route. La plus grande partie de la croissance s'est faite au profit de Tréviers («trois voies»), sur la route des Cévennes. La cave coopérative de 69 000 hl a fédéré celles de Valflaunès et de Notre-Dame-de-Londres et réunit 330 adhérents cultivant un millier d'hectares dans 21 communes (une vingtaine de salariés).

La commune a un collège public, une Maison des artistes avec exposition d'arts plastiques, la Maison de la communauté de communes du Pic Saint-Loup; zone commerciale et zone industrielle avec plusieurs entreprises d'électronique et de maintenance Coméca (100 sal.), Cofidur ex-Matthelec (90 sal.), BP Solar (75 sal.), A Novo Télécom (40 sal.), Atrel (20 sal.), appareils de contrôle Baléa (30 sal.) et Captels (20 sal.); métallerie Cannon (25 sal.), informatique Isimedia (25 sal.).

La commune inclut deux lacs de barrage, celui du Jeantou au nord et celui de Cécélès à l’est, qui sert aux sports nautiques; elle compte 700 ha de bois et taillis et autant de garrigues; 270 ha de vignes sont cultivés (dont AOC coteaux-du-languedoc et pic-saint-loup). On y trouve également une communauté de dominicaines (les Tourelles), une maison de retraite, un foyer pour enfants, un centre de réadaptation et soins respiratoires, un centre de loisirs; et un atelier de reproduction in vitro de bananiers, issu des recherches du Cirad de Montpellier dont il est une filiale (Vitropic, 20 sal.); un Intermarché (40 sal.), une maison de retraite (20 sal.).

La commune est le siège de la communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, qui groupe 33 communes (41 200 hab.), notamment du canton des Matelles, et bénéficie à Saint-Mathieu d'un moderne hôtel de la communauté. La population communale a été d’environ 550 hab. entre 1900 et 1950, 570 en 1968; elle a fortement augmenté ensuite, moins que dans les communes du même canton plus proches de Montpellier mais avec continuité; un millier d'habitants s’y sont ajoutés entre 1999 et 2009 (+26%).