Saint-Nicolas-de-Redon

3 160 hab. (Nicolasiens), 2 232 ha, chef-lieu de canton de Loire-Atlantique dans l’arrondissement de Châteaubriant, 58 km à l’ouest de celle-ci. Le bourg est situé juste en face de Redon au bord de la plaine de la Vilaine, sur le canal de Nantes à Brest. Un grand plan d’eau au sud de la commune, l’étang Aumée (110 ha), créé pour les besoins du canal, a été doté d’une petite base nautique avec école de voile.

La commune a une fabrique d’armatures de sièges pour automobiles Faurecia (Unifer en 1957, Le Tube Ouvré en 1959, 250 sal.); métallerie Hémery (55 sal.); maçonnerie CBI (35 sal.); hypermarché Leclerc (180 sal.). Elle fait partie de la communauté de communes (interdépartementale) du pays de Redon. La population communale de cette banlieue sud-est de Redon est passée de 2 100 hab. en 1931 à près de 3 000 (sdc) en 1982 avant de se réduire légèrement, puis a repris 280 hab. de 1999 à 2009 — mais ces faibles variations peuvent être liées à la qualité des recensements.

Le canton a 12 200 hab. (10 400 en 1999), 4 communes, 24 727 ha; il est limitrophe de l'Ille-et-Vilaine et du Morbihan, borné au nord et à l'ouest par le cours de la Vilaine, au sud par la vallée de l'Isac, empruntée par le canal. Les trois autres communes, de très grande dimension, sont Avessac, Fégréac et Plessé.