Saint-Ouen-l'Aumône

23 000 hab. (Saint-Ouennais) dont 300 à part, 1 221 ha, chef-lieu de canton du Val-d'Oise dans l'arrondissement de Pontoise, juste à l'est de la préfecture de l'autre côté de l'Oise. Elle est traversée par deux voies ferrées dessinant un large carrefour à quatre branches qui entoure le centre-ville. Celui-ci s'organise autour du parc de l'ancien château, dessiné par Le Nôtre; église inscrite du 13e s. L'habitat se poursuit vers le nord-nord-est, où l'abbaye de Maubuisson (13e et 18e s.), dans son parc, est au milieu d'un triangle de voies ferrées.

Au bout, le quartier du Pont Petit dessine un triangle d'habitations; il a deux gares (Pont Petit et Épluches) et un petit triage, deux lycées technique et professionnel et un centre d'apprentissage. La moitié nord-est de la commune est entièrement occupée, autour de ce quartier, par des parcs d'activité: Épluches, Vert Galant Nord et Sud, les Béthunes. Un autre parc d'activités s'étale à l'angle méridional de la commune (les Bellevues) au sud de l'A 15. L'A 15 et l'ancienne route de Paris (D 14 ex-N 14, sur le tracé d'une ancienne voie romaine) traversent toute la commune et y croisent, par deux gros échangeurs, la N 184, qui est au nord de Paris la suite de la Francilienne.

Entre les parcs, sur la N 14 à l'est, le nouveau quartier de Liesse s'étoffe peu à peu; il bénéficie d'une gare du RER C. Une autre gare est au centre-ville et porte le nom de la commune. Une cinquième gare (Sncf) est au sud du centre (Quartier de l'Église) sur la ligne de Pontoise à Conflans-Sainte-Honorine. Hors de l'A 15 à l'angle sud-ouest de la commune, et d'un pont ferroviaire, Saint-Ouen n'a qu'un pont routier sur l'Oise, celui de la N 14 devant Pontoise. L'habitat est ainsi haché en blocs par les infrastructures de circulation. Le grand ensemble des Chennevières, au sud-ouest, est classé en «zone urbaine sensible» et «zone de rénovation urbaine». L'Aumône était le quartier de la maladrerie Saint-Lazare, où s'est établie ensuite l'abbaye royale de Maubuisson.

La ville a un musée départemental de l'Éducation, deux collèges et trois lycées publics dont un professionnel, un centre de formation en apprentissage, une maison de retraite et une clinique du Parc (160 sal., 30 lits). De 2 000 hab. dans les années 1860, la population communale est passée à 3 100 en 1911, 4 000 en 1936, et a surtout crû après 1965: 10 000 hab. en 1968, 17 100 en 1982. Elle aurait gagné 3 300 hab. de 1999 à 2006. Le maire est depuis 1977 Alain Richard, socialiste, conseiller d'État, ancien sénateur, ancien député et ancien ministre.

Saint-Ouen-l'Aumône a de nombreuses entreprises, qui en font le principal centre d'emplois du secteur privé dans l'agglomération de Cergy-Pontoise. Dans l'industrie mécanique et électrique se signalent les fabriques de matériels électriques ABB (410 sal., groupe transnational siégeant à Zurich) et d'équipements d'aide à la navigation Goodrich Actuation (400 sal., états-unien), la visserie Blanc Aéro (300 sal., groupe belfortain Lisi), le matériel de soudage SAF (L'Air Liquide, 250 sal.); ralentisseurs électromagnétiques Relma (groupe Valeo, 180 sal.), ateliers de mécanique Chromalloy (130 sal., états-unien), MLM (appareils de levage, 110 sal.), Comeca (70 sal.) et Atiet (70 sal.), mécanismes pour blindés SESM (70 sal), transmissions hydrauliques Fluidap (55 sal.), électronique Parker Hannifin (55 sal.), équipements de cuisine La Cornue (55 sal.).

La chimie est assez bien représentée: laboratoire d'analyses Pasteur-Cerba (490 sal.), plastiques Axson (250 sal., états-unien, groupe Sensient), colorants LCW (110 sal., groupe allemand Sensient) et Polyone (95 sal., états-unien), insecticides CGI (50 sal.), concentrés de parfums Takasago (Tepi, 50 sal.), parfums Ales (50 sal.), abrasifs Saint-Gonain (Norton, 65 sal.); dans d'autres domaines, valves Tyco (150 sal.), imprimerie Nortier Emballages (LGR, 150 sal.); dans les annexes de la production, ingénierie L'Air Liquide (70 sal.), installations électriques Cegelec (110 sal.), contrôles techniques CEP-Industrie (Bureau Veritas, 140 sal.); informatique APX (75 sal.).

Le commerce a de nombreux établissements: un centre Leclerc (140 sal.), un magasin Metro (70 sal.), des négoces d'électroménager Elco (groupe Fago-Brandt, 360 sal.), d'articles de sports Nike (230 sal.), de papiers et cartons Inapa (180 sal.), de compresseurs Atlas-Copco (180 sal.), de vaisselle SC Johnson (170 sal.), de motos Yamaha (160 sal.), de matériel électrique Dismo (90 sal.), de sanitaire Roca (75 sal.), de produits chimiques Atotec (55 sal.), de matériel de levage Miltra (50 sal.), de fournitures industrielles AEEN (50 sal.), d'équipements pour automobiles Renault (70 sal.) et Pommier (50 sal.), de maroquinerie Lancel (50 sal.).

La logistique et les services comprennent les entrepôts du groupe Minnesota 3M (250 sal.), des surgelés Pomona (110 sal.) et Picard (85 sal.), l'entreposage frigorifique Stef (90 sal.), les entrepôts et routage Staci (60 et 75 sal.), le routage Supply (SCP, 50 sal.); locations de constructions mobiles Algeco (70 sal.), blanchisseries Elis (MAJ, 75 sal.) et Lovetra (55 sal.), nettoyages Class Net (500 sal.), Onet (230 sal.), L'Impeccable (80 sal.), Partenet (60 sal.) et Europropr (50 sal.), nettoyage urbain CGEA (95 sal.), gardiennage CCA (380 sal.), publicité Adrexo (110 sal.); traiteurs Saint-Clair (110 sal.) et Saat (50 sal.), transports MG (120 sal.), Geodis (60 et 50 sal.) et Scales (70 sal.); France Telecom (75 sal.). Le canton, créé en 1967, a 32 300 hab., 2 communes avec Méry-sur-Oise, 2 338 ha.