Saint-Pardoux-la-Rivière

1 200 hab. (Spardociens), 2 384 ha dont 675 de bois, chef-lieu de canton de la Dordogne dans l’arrondissement de Nontron; c'est un beau village à 11 km SE de Nontron, sur la rive droitte de la Dronne, dans une légère dépression dégagée dans les terrains tendres du lias et marquant ainsi la limite entre Massif Central et Bassin d’Aquitaine. Elle occupe le site d’un gué, fut fortifiée et devint baronnie; mais il ne reste presque rien des vieux murs. Saint-Pardoux a quelques commerces et services, les charpentes Brives (CIHB, 40 sal.) et les transports Gautkier (90 sal.), une maison de retraite, et a reçu le siège de la communauté de communes du Périgord Vert. Le site d'une ancienne voie ferrée est aménagé en «voie verte» vers le sud-est. Sa population avait dépassé 2 000 hab. en 1886 et continue à diminuer (1 500 hab. en 1954).

Le canton a 4 500 hab. (7 communes, 21 480 ha dont 7 512 de bois); étiré du SO au NE, il est limitrophe de la Haute-Vienne, et entièrement dans le Parc régional. Sa population est en nette diminution. La Dronne s’y encaisse vigoureusement dans le massif ancien. Champs-Romain (320 hab., 2 033 ha dont 736 de bois) est à 5 km au nord-est du chef-lieu; son finage est sur le massif ancien, limité au sud par le cours de la Dronne; Romain est un hameau au sud-est du village, dont la commune a porté le seul nom jusqu'en 1875. Sa population a dépassé le millier d'habitants de 1896 à 1906 et n'a cessé de se dépeupler que depuis 1999.

Saint-Saud-Lacoussière (880 Saint-Saudois, 5 804 ha dont 2 164 de bois) est un gros village à 8 km NE de Saint-Pardoux, à la tête d'une commune étendue, qui avait 2 700 hab. en 1891 et 1 600 en 1954. On y on visite la cascade du saut du Chalard sur la Dronne à l'ouest, près des limites de Saint-Pardoux et de Champs-Romain. Lacoussière n'est plus guère qu'une ferme au sud-est du village. Le finage, constellé d'étangs, s'étend loin au-delà de la vallée de la Dronne, atteint au sud la limite du canton, au sud-est le cours de la Queue d'Âne; hameau et château de Beynac au sud.

Deux communes se partagent la partie nord-est du canton. Mialet (680 hab., 3 730 ha dont 870 de bois) est à 17 km de Saint-Pardoux et 6 km à l’ouest de La Coquille, le village a un beau château renaissance à toit d’ardoise et multiples clochetons; maçonnerie Depré Provenzano (25 sal.). Il est flanqué à l'ouest d'un étang de barrage, à l'est d'un vrai lac de 80 ha, divisé en amont en deux branches dans les vallons de tête de la Côle. La commune a eu plus de 2 000 hab. vers 1900, encore 1 400 en 1954. et a perdu une cinquantaine d'habitants après 1999. Firbeix (330 Firbexois, 2 266 ha dont 692 de bois) est à 9 km NE de Mialet et 26 km de Saint-Pardoux, sur la N 21 d'où part la D 82 vers Saint-Pardoux, tout au nord-est de son finage à la limite du département. Son territoire monte à 458 m sur une butte au sud-est, contient de nombreux étangs et quelques hameaux, et le château de Firbeix un peu au nord du village.

Saint-Front-la-Rivière (540 Saint-Frontais, 1 789 ha dont 950 de bois) occupe le sud-ouest du canton, sur les terrains jurassiques. Le village est à 3 km au sud du chef-lieu, sur la rive gauche de la Dronne dans la vallée, suivi au sud par le hameau du Caneau où est le château du Pommier (15e et 17e s.) à grand parc. Le finage, fort boisé, s'étend des deux côtés de la vallée; à l'ouest, le hameau de Soulage est dans une petite clairière. La commune contient aussi le château Saulnier (13e et 16e s.) au village et le château de la Renaudie (13e au 16e s., ruiné) au sud. Dans une petite clairière de l'ouest, la ferme de Curegousset voisine avec la fontaine de la Peur. La commune a eu 1 000 hab. en 1851. Milhac-de-Nontron (610 hab., 3 475 ha dont 1 425 de bois) est à 5 km SE du chef-lieu, à la limite même du massif ancien; son finage est traversé par la «voie verte» sur l'ancien tracé ferroviaire; au nord-est, le village de vacances des Fontaines s'orne de deux étangs encaissés; bois de Vitrac à l'est. La commune a eu 1 600 hab. vers 1840, 1 000 encore en 1954, mais le nombre des habitants est stabilisé depuis 1985.