Saint-Paterne

1 840 hab. (Saint-Paternais) dont 250 à part, 723 ha, chef-lieu de canton de la Sarthe dans l'arrondissement de Mamers, à 23 km ONO de celle-ci. En fait, Saint-Paterne est une banlieue d'Alençon, juste au SE de la préfecture de l'Orne, et la commune est membre de la communauté d'agglomération d'Alençon, comme sa voisine Arçonnay; elle est traversée par la rocade orientale de la ville. On y voit un château renaissance, devenu hôtel de luxe; surgelés Eismann (20 sal.), négoce d'articles de ménage et cadeaux OMF-Cadojeux (25 sal.). La commune, surtout résidentielle, n’avait que 550 hab. en 1962, et a crû ensuite; mais elle a perdu 60 hab. entre 1999 et 2009.

Le canton, limitrophe du département de l'Orne, a 11 800 hab. (10 800 en 1999), 17 communes, 15 961 ha; il s'étend de la vallée de la Sarthe à l'ouest à la forêt de Perseigne à l'est et prolonge ainsi la plaine d'Alençon; il est traversé par l'autoroute A 28 d'Alençon au Mans. Vers l'ouest, le finage de Moulins-le-Carbonnel (770 Moulinois, 1 631 ha), 11 km au SO d’Alençon, est bordé par la Sarthe et inclus dans le parc Normandie-Maine; le village a un collège public, une fête aux ânes et une base de plein-air du Parc régional; la commune a 100 hab. de plus qu'en 1999. À 4 km à l’ESE et aussi à 11 km au SO d’Alençon, Gesnes-le-Gandelin (990 Gesnois, 1 288 ha dont 265 de bois) est dominée par l’oppidum protohistorique protégé de Saint-Évroult, sur un éperon rocheux; du château de Vaux restent un bois, des étangs et une maison bourgeoise refaite au 19e s. La commune a gagné 240 hab. de 1999 à 2009, soit 32%.

À côté, Oisseau-le-Petit (710 Oxellois, 860 ha), sur la route d’Alençon au Mans, a une population à peine stable; son finage a révélé les restes d’un temple gallo-romain, à quadruple enceinte, inséré dans un tissu de rues et de bâtiments publics, d’une centaine d’hectares, mais dont il ne reste que peu de traces. Oisseau est le siège de la communauté de communes des Portes du Maine Normand, groupement intercommunal du département de la Sarthe rassemblant 14 communes et 6 500 hab.

Fyé (1 100 Flacuméens ou Fiétuméens, 1 631 ha), 12 km au sud d’Alençon sur la route du Mans, a une maison familiale rurale et un atelier de mécanique (Prestorac, 60 sal.); le nom s'est écrit Flaé en 1126 et viendrait d'un certain Flavius, le gentilé est aussi indécis que laborieux. Fyé a gagné 150 hab. depuis 1999. La minuscule commune de Bourg-le-Roi (330 Régis-Borgiens, 36 ha), 9 km au sud de Saint-Paterne, a des restes de remparts et deux portes; musée de la broderie et de l’histoire. Ancinnes (920 Ancinnois, 2 721 ha dont 777 de bois), 8 km au SE de Saint-Paterne à l’orée de la forêt de Perseigne, se signale par un collège public.