Saint-Paulien

2 400 hab. (Ruessiens), 4 063 ha dont 751 de bois, chef-lieu de canton du département de la Haute-Loire dans l'arrondissement du Puy, 14 km NO de la ville à 800 m. Le village est héritier de l'ancienne Ruessium, capitale des Vellaves, d'où le nom des habitants; un musée est consacré à son histoire. La commune est «station verte de vacances» et inclut à l'ouest le château de la Rochelambert (15e-16e s.). Elle est le siège de la communauté de communes des Portes d'Auvergne (13 communes, 6 500 hab.). Sa population augmente un peu depuis le creux de 1975 (1 600 hab.), gagnant plus de 400 hab. (+21%) de 1999 à 2008.

Le canton a 5 300 hab. (4 500 en 1999), 7 communes, 11 377 ha dont 2 867 de bois; il est limité à l'est par la vallée de la Loire à Lavoûte-sur-Loire (750 hab., 1 016 ha), 12 km en aval du Puy, village précédé d'un haut château à tours d'angle rondes du 15e-16e s.; la commune inclut le hameau d'Emblavès, dont le nom est aussi celui d'une petite plaine fertile en fossé, encombrée de sucs. Juste au nord de Lavoûte, le village de Saint-Vincent (980 hab., 2 040 ha dont 790 de bois), au pied du grand escarpement boisé SE-NO qui limite ce fossé, est dominé au nord par la masse du gros suc de Ceneuil (789 m), qui le sépare de Vorey. Lavoûte a gagné 60 hab. de 1999 à 2008, Saint-Vincent 130 hab.