Saint-Pierre-sur-Dives

3 650 hab. (Pétruviens), 968 ha, chef-lieu de canton du Calvados dans l’arrondissement de Lisieux, 31 km au SE de Caen sur la rive droite de la Dives. C’est un gros bourg actif et fréquenté; la municipalité restaure et réemploie le vaste ensemble de l’ancienne abbatiale, en partie des 12e-13e-s., en partie des 16e-17e s.; grandes halles de bois refaites après 1944. La ville est un centre traditionnel du travail du bois, qui a notamment fourni les fromageries en boîtes à camemberts; il reste dans ce domaine une usine de 190 salariés, la Cibem, ex-Novopan, un temps au groupe Pinault, passée à la SEEC de Saint-Avertin (Indre-et-Loire), en difficulté puis reprise fin 2010 par H. Guillaume (ancien de chez Pinault et ancien patron d'Isoroy) sous le nom de SNEC (Société nouvelle d'emballage et conditionement); Isoroy avait fermé en 2001; abattoirs EVA (100 sal.), supermarché Casino (50 sal.).

Saint-Pierre-sur-Dives a trois zones d’activités, collèges, un lycée agricole public avec classes préparatoires, un centre de recherche de l’INRA. Agrandie au milieu du 19e s. par l’absorption de Carel et Douville-en-Auge au bord de la Dives, qui lui ont apporté un hippodrome et le château de Carel (18e s.), la commune a eu 2 300 hab. en 1896, comme dans les années 1930, puis a pris du poids peu à peu, jusqu’en 1982 (4 500 hab. sdc); mais elle en a reperdu depuis, dont 370 hab. entre 1999 et 2008. Elle est le siège de la communauté de communes des Trois-Rivières (18 communes, 8 600 hab.).

Le canton a 7 800 hab. (comme en 1999), 13 communes, 9 013 ha dont 932 de bois; partagé entre la plaine de Caen et les reliefs du pays d’Auge, il touche au département de l’Orne au SE. Il a eu de nombreuses fromageries; certaines ont fait l'objet de mesures patrimoniales. L’Oudon (1 720 Oudonais dont 190 à part, 5 484 ha dont 532 de bois), au sud-est du chef-lieu, est la plus vaste commune du département et la deuxième de la région après Céton (Orne), et occupe toute la partie méridionale du canton. Sa taille, et le nom emprunté à sa rivière, viennent de la fusion de 10 communes en 1973: Berville, Lieury et Écots proches de Saint-Pierre au nord, Saint-Martin-de-Fresnay et Notre-Dame-de-Fresnay au centre, Tôtes au centre-ouest et Montpinçon au centre-est, Ammeville, Grandmesnil et Gametot au sud, chacune disposant d'une mairie annexe. De ce fait aussi, ses activités se dispersent: elle a un lycée agricole au Robillard avec centre hippique (au nord, à 4 km SE de Saint-Pierre), un centre administratif et de loisirs au Billot sur la côte d'Auge à l'est (ancien territoire de Montpinçon), une zone artisanale, quelques petites entreprises; nombreux manoirs et maisons à pans de bois, musée d'histoire et traditions populaires au Billot.

Boissey (200 Boisséens, 528 ha), 6 km à l'est du chef-lieu sur la route de Livarot, a une fromagerie des Fromagers de Tradition (20 sal.). Sainte-Marguerite-de-Viette (410 Viettois, 772 ha), dans les collines 3 km à l'est de Boissey sur la même route, accueille le montage de lignes électriques Vigilec-Hatier (70 sal.) et a gagné 40 hab. depuis 1991. Vieux-Pont-en-Auge (300 hab., 1 249 ha), au nord de Boissey à 6 km NE du chef-lieu, a une église classée du 12e s. à haut clocher et le manoir du Lieu-Rocher (17e s.).

Thiéville (320 hab., 394 ha) juste au nord de Saint-Pierre-sur-Dives, a une église classée du 13e s. et le manoir de la Commanderie, du 15e s. Ouville-la-Bien-Tournée (230 hab., 767 ha), 4 km au nord du chef-lieu, a une grosse église classée du 13e s., à laquelle Ouville doit son surnom par antiphrase: jadis la Bétournée, c'est-à-dire la Mal Tournée (mal orientée).