Saint-Savin

2 700 hab. (Saint-Saviniens), 3 387 ha dont 1 140 de bois et 285 de vignes, chef-lieu de canton de la Gironde dans l’arrondissement de Blaye, à 18 km ENE de la ville. Le bourg est sur une butte dominant d'une quarantaine de mètres le plateau viticole et dont les versants ont reçu des lotissements; la commune a des châteaux viticoles, des chais et le centre de vinification Dulong, un Intermarché (30 sal.), maison de retraite du Mont des Landes (50 sal.). Un petit quartier de l'ancienne gare est au nord de la butte; au-delà vers le nord commence la forêt, avec des hameaux de clairières; le finage y est très étendu, atteignant au nord-ouest le Jard de Bourdillas au croisement des D 115 et 252, 7 km au nord du bourg. Une communauté de communes du canton de Saint-Savin associe 16 communes (20 100 hab.) et siège au chef-lieu. La population progressait doucement depuis 1968 (1 640 hab.) mais vient de gagner 610 hab. de 1999 à 2008, soit 29%.

Le canton, limitrophe de la Charente-Maritime, a 20 900 hb. (17 100 en 1999), 16 communes et 27 670 ha dont 10 164 ha de bois; il est traversé par l’A 10 à l’ouest, la N 10 à l’est. Laruscade est à l'est de celle-ci, Saint-Yzan-de-Soudiac proche de Saint-Savin. Saint-Mariens (1 400 Mariennais, 1 200 ha dont 331 de vignes et 245 de bois), 5 km SE du chef-lieu sur le plateau supérieur, également limitée à l'est par la Saye, est surtout viticole. et a gagné 200 hab. après 1999. Cavignac (1 600 hab., 663 ha), 7 km au SE, est un peu en contrebas; elle bénéficie d'un échangeur de la N 10 qui traverse son territoire à l'est, et elle eut une bifurcation ferroviaire. La Saye borde également son finage à l'est; supermarché U (65 sal.), constructions MCA (25 sal.), négoce de matériaux Wolseley (25 sal.), ingénierie Atec (20 sal.). Elle vient de gagner 350 hab. (1999-2007), soit 28%.

Marcenais (690 Marcenaisiens, 904 ha dont 320 de bois, 29 ha de vignes), 15 km au SE du chef-lieu, est à l'angle sud-est du canton, à l'ouest de la Saye a gagné 90 hab. de 1999 à 2007. Marsas (1 100 Marsacais, 813 ha dont 171 de vignes) est comme elle sur le bas plateau viticole, 11 km au SE de Saint-Savin; la N 10 (avec un échangeur) et la voie ferrée passent juste à l'ouest du village. Un lotissement est apparu à Fondereau, au nord-est et la commune s'est accrue de 200 hab. après 1999.

Cubnezais (1 200 Cubnezais, 1 030 ha dont 196 de vignes et 200 de bois) est à 9 km SSE de Saint-Savin. Au sud-ouest, le parcours de santé des Dougnes jouxte une grande station électrique. Au sud-est, la Croix-de-Merlet a grossi comme hameau proche de l'échangeur routier de Marsas. La commune a gagné une centaine d'habitants après 1999. Cézac a franchi le seuil des 2 000 hab. Civrac-de-Blaye (780 hab., 1 325 ha dont 250 de bois et 124 de vignes) est à 4 km au sud de Saint-Savin; le Moron fixe la limite occidentale de son finage, suivie par l'autoroute. Elle a également gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007. Elle se nommait seulement Civrac avant 1956.

À Saint-Christoly-de-Blaye (1 800 Saint-Christolyens, 2 806 ha), 4 km à l’ouest de Saint-Savin, Saint-Christoly tout court avant 1956, une ancienne laiterie et une ancienne fabrique de pantoufles charentaises ont été classées; la commune cultive 386 ha de vignes et sa population était assez stable depuis longtemps, mais s'est accrue de 120 hab. entre 1999 et 2007. La mention «de Blaye» est de 1910. Au nord du village, la Cité du Rat voisine avec le hameau de Chante-Oiseau. Cottreau et l'Aiguille sont de gros hameaux au nord-ouest. Au nord-est, où passe l'A 10, les lacs du Moulin Blanc, dans la vallée du Moron juste au-delà de l'autoroute, sont assortis d'une base de loisirs. Plus loin, l'angle nord-est du finage est boisé. À l'angle sud-est, l'autoroute a une aire de repos.

Au sud de Saint-Christoly, Saint-Vivien-de-Blaye (330 hab., 569 ha, 266 ha de vignes) environ 7 km au SO de Saint-Savin, est une association de hameaux sans village et la mairie s'isole au sud-ouest du territoire; sa population est restée stable après 1999. Saint-Girons-d’Aiguesvives (940 hab., 1 194 ha, 291 ha de vignes), 9 km à l’ouest du chef-lieu, juste au-delà de Saint-Christoly, a gagné 130 hab. après 1999; elle a eu 1 100 hab. en 1841, 560 en 1975; son nom était seulement Saint-Girons jusqu'en 1961. Son territoire compte quelques gros hameaux, comme Trias au nord-est. Il en est de même de Générac (580 hab., 944 ha dont 250 de bois et 165 de vignes), 13 km NO du chef-lieu, dont Bourdillas et les Drouaillards, au sud, sont bien aussi peuplés que le village; mais celui-ci est à la limite du vignoble: au-delà vers le nord, comemnce la forêt. La commune a gagné 80 hab. de 1999 à 2007.

Les deux communes septentrionales du canton sont forestières, sur cette marche entre Bordelais et Charentes, qui fut longtemps en voie de dépeuplement. Saugon (390 hab., 1 550 ha dont 993 de bois), 9 km au NO de Saint-Savin, se rassemble dans une clairière et n'a que 29 ha de vignes; emballages en bois Chaumet (50 sal.). L'autoroute passe plus à l'est et dispose d'une aire de service dans les bois, avec relais-restaurant (Bordelaise de restauration, 35 sal.) et Autogrill (60 sal.). La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2007. Donnezac (830 hab., 3 575 ha dont 2 400 de bois) est nettement plus éloignée du chef-lieu, à 15 km au nord; la pointe nord-est de son finage atteint le hameau de Gablezac, tout près de Montendre. La Livenne, qui vient du pays charentais et coule vers l'ouest où elle atteint la Gironde dans le marais de Saint-Ciers, traverse le finage un peu au nord du village. Des hameaux se dispersent dans les clairières, le principal étant le Cap d'Avias à la pointe sud de la commune sur la D 115. La commune a gagné une cinquantaine d'habitants après 1999 et enregistre 83 ha de vignes.