Saint-Vaury

1 970 hab. (Saint-Valériens) dont 230 à part, 4 650 ha dont 1 860 de bois, chef-lieu de canton du département de la Creuse dans l'arrondissement de Guéret, 13 km ONO de la préfecture au bord de la N 145 à 4 voies vers La Souterraine, à 458 m. Le bourg est entouré de buttes boisées, qui atteignent 636 m au puy des Trois Cornes, au nord, connu pour son panorama; table d'orientation au hameau de Roche, foire à l'ail et aux ânes; plan d'eau de Courtille à l'ouest du bourg; un collège public, un centre hospitalier. La population communale a connu un maximum à 2 800 hab. en 1901; elle était descendue à 1 700 hab. en 1954 avant de remonter à 2 400 (sdc) en 1970, perdant 90 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 7 100 hab. (6 800 en 1999), 9 communes, 21 064 ha dont 5 195 de bois. Il est associé à Guéret dans la communauté de communes de Guéret-Saint-Vaury. Il atteint au nord-est les gorges des Trois Lacs où coule la Creuse; le village d'Anzême (580 Anzémois, 2 950 ha dont 530 de bois), 13 km au NE du chef-lieu et 12 km au nord de Guéret, en tire quelque renommée et une fréquentation touristique, entre les barrages de Champsanglard en amont et des Chazelles en aval.

Bussière-Dunoise (1 130 Bussiérois, 4 113 ha dont 853 de bois), sur le bas plateau au pied des monts de Guéret, à 415 m, a un atelier de décolletage et micro-mécanique (AMB, 35 sal.). Au sud-est, le canton frôle Guéret et le relief monte à 685 m au Maupuy dans la commune de Saint-Léger-le-Guérétois (420 hab., 1 398 ha dont 392 de bois), 9 km au SE de Saint-Vaury à 430 m. La Brionne (410 Brionnais, 708 ha), sur le plateau à l'ouest de Guéret, a une gare et un chantier de travaux publics du groupe Colas (75 sal.) et s'est accrue de 40 hab. après 1999. La commune la plus méridionale, Montaigut-le-Blanc (390 Montagutins, 1 723 ha dont 310 de bois), à 10 km au sud du chef-lieu et à 15 km de Guéret, à 427 m, a une petite gare et conserve le donjon ruiné d'un gros château féodal disparu.