Saint-Vincent-de-Paul (Landes)

3 300 hab. (Vincentiens) dont 300 à part, 3 237 ha, commune des Landes à 5 km NE de Dax (canton de Dax-Nord), dont l’habitat est très dispersé; jadis nommée Pouy, elle a changé de nom en 1828 pour honorer le lieu de naissance de «Monsieur Vincent» (en 1581). Elle attire des pèlerins vers le site de la maison natale, néanmoins disparue, mais reconstituée pour les besoins de la cause. Le village principal, sur le rebord d'une terrasse de l'Adour, conserve néanmoins le nom de Pouy, qui vient de sa position en hauteur. Le finage s'allonge vers le nord, traversé en écharpe par la voie ferrée et la D 27. Au nord, le hameau de Buglose met à la disposition des pèlerins une basilique du 19e siècle à grand carillon et un musée d’art sacré.

La commune accueille aussi un lycée professionnel et un collège privés, un centre de soins et de repos, une maison de retraite; carrosserie Cazaux (65 sal.), scierie Vargues (20 sal.), réparation d'électronique Sud Maintenance (35 sal.); restauration collective Compass (20 sal.), transports Mitaland (20 sal.), commerce de matériel agricole Dimatel (60 sal.). Le finage est traversé au sud par l'Adour, dont la commune a une fraction de la plaine de rive gauche en raison de déplacements du cours. La population augmentait lentement depuis la guerre (1 500 hab. sdc vers 1950, 1 700 en 1982); elle a gagné 830 hab. de 1999 à 2008.