Saint-Vit

4 700 hab. (Saint-Vitois), 1 644 ha dont 443 de bois, commune du département du Doubs dans le canton de Boussières, à 18 km ESE de Besançon, sur la N 73 et la voie ferrée de Dole à Besançon. C’est le principal relais urbain entre Besançon et Dole. La commune est traversée au nord par l’A 36, mais sans accès proche; services et commerces, base nautique. Elle abrite un assez large ensemble d’entreprises: métallerie GDec 25 (110 sal., au groupe stéphanois GMD), forge et moulages métalliques Alliance (65 sal.), traitements de surfaces MB Peintures (35 sal.), outillage de précision et modèles Jone Orti (30 sal.); pièces plastiques Asteel (45 sal.); boulangerie industrielle Planète Pain (85sal.); travail temporaire Manpower (100 sal.); supermarchés Système U (100 sal.) et Intermarché (50 sal.) et centrale d’achats régionale du Système U (120 sal.), négoce de matériel de chantier Z Manutention (20 sal.).

La commune s’est agrandie à plusieurs reprises, en absorbant en 1822 Benusse à l’est, en 1968 Boismurie au nord-est, en 1974 Antorpe au nord-ouest, qui était dans le département du Jura; elle a un collège public. Sa population était encore inférieure au millier d’habitants avant 1931; elle n’a pas cessé d’augmenter depuis, passant par 2 000 hab. en 1973, 3 000 en 1983; elle a gagné 270 hab. de 1999 à 2008. Le nom vient de Vitus, martyr de l’époque romaine. Saint-Vit est le siège de la communauté de communes du Val Saint-Vitois, qui rassemble 16 communes et 9 700 hab. des cantons de Boussières et d’Audeux.