Sainte-Adresse

7 900 Dionysiens dont 290 à part, 226 ha, commune de Seine-Maritime dans le 7e canton du Havre, juste à l'ouest du Havre. Cette commune, petite par la surface, tient un haut lieu de l'agglomération havraise, la falaise du cap de la Hève, couronnée par un phare de 1951 succédant à d'anciens phares du 18e siècle. Elle a une plage de galets face aux vents marins, sur laquelle s'avance une estacade souvent figurée par les peintres, et ses maisons s'étagent sur le relief, en un ensemble de résidences occupées par des familles aux revenus, âges et niveaux de formation élevés. Mais le nombre d'habitants s'est réduit de 320 entre 1999 et 2008.

La commune offre collège public et lycée privé, un Espace artistique Claude-Monet, un centre culturel Sarah Bernhardt, un festival annuel de jazz des Dixie Days. Elle abrite l'École nationale de la Marine Marchande du Havre. Sur les hauteurs se voient une ancienne maison à colombage (le Manoir) et quelques témoins des goûts du 19e siècle comme le Pain de sucre, un mausolée-amer de 1822 en mémoire d'un naufrage, ou une chapelle de 1857 sur un ancien lieu de pèlerinage; table d'orientation.Sainte-Adresse a des commerces mais pas d’usine; un centre de soins de suite de la Roseraie (50 sal.), un supermarché Carrefour (35 sal.); société de nettoyage Prévoteau (290 sal.), installations thermiques Bachelet (25 sal.).

Sainte-Adresse succède à un ancien village de pêcheurs, Saint-Denis-Chef-de-Caux, effacé au 14e siècle par le recul de la côte: c'est pourquoi ses habitants se nomment encore Dionysiens. On ignore d'où vient le nom actuel, qui pour certains pourrait être une déformation de Saint-André. Son élan remonte au 19e siècle, par le choix de bourgeois havrais et d'artistes et journalistes parisiens comme Alphonse Karr, puis du promoteur Georges Dufayel qui voulut en faire un «Nice havrais»: ses hôtels hébergèrent même le gouvernement belge en exil de 1914 à 1918, ce qui valut à la commune un privilège d'exterritorialité; il en reste le grand «immeuble Dufayel» mais la commune n'a que deux hôtels (40 chambres).