Sainte-Sévère-sur-Indre

880 hab. (Sévérois), 2 603 ha dont 478 de bois, chef-lieu de canton de l'Indre dans l'arrondissement de La Châtre, 15 km SSE de cette ville. Le vieux village, qui a un donjon ruiné, domine la vallée encaissée de l'Indre; sa place centrale, avec porte de ville du 15e s. et halles de bois, est célèbre pour avoir été le théâtre du film de Jacques Tati Jour de fête et le village fête cet événement à la Pentecôte; il servit aussi à George Sand dans Mauprat. On a exploité un peu de plomb argentifère dans la commune au cours des années 1940, mais le principal atelier (confection) a fermé en 1998; Blanchisseries du Berry (45 sal.), maçonnerie (Collinet, 25 sal.).

Le village a un collège public, un centre d'aide par le travail, une maison de retraite. Le finage inclut au nord l'étang de Rongères et le bois de Sainte-Sévère; Rongères est une ancienne commune formant la partie septentrionale du finage actuel et absorbée en 1828. Le nom de la commune a été complété par celui de la rivière en 1893; la population communale était alors de 1 400 hab.; assez stable de 1930 à 1982 autour de 1 050 hab., elle diminue depuis et s'est abaissée de 40 hab. entre 1999 et 2007.

Le canton a 3 500 hab. (comme en 1999), 10 communes et 19 780 ha dont 1 786 de bois; il s'étend sur le massif ancien aux sources de l'Indre; il est limitrophe des départements du Cher et de la Creuse. Ses communes font partie de la communauté de communes de La Châtre et Sainte-Sévère (29 communes, 16 800 hab.), qui siège à La Châtre. Le village de Pérassay (400 hab., 2 419 ha), 8 km ESE du chef-lieu, domine la haute vallée de l'Indre et abrite un établissement pour handicapés, mais a perdu 50 hab. de 1999 à 2007. Les autres communes sont de très petite taille.

À 6 km à l'ouest de Sainte-Sévère, la commune de Pouligny-Notre-Dame (640 hab., 3 375 ha dont 252 de bois) est animée par le complexe touristique des Dryades, qui emploie 35 salariés (hôtellerie et golf), plus 80 dans un établissement de balnéothérapie et diététique); elle accueille aussi une fabrique d'aliments du bétail Thivat (40 sal.), du groupe coopératif Épis-Centre. La colline de Fragne, qui atteint 459 m, est le point culminant du département. Pouligny a eu près de 1 300 hab. vers 1880 et s'est dépeuplée jusqu'en 1999.