Sainte-Suzanne

1 000 hab. (Suzannais), 2 314 ha dont 290 de bois, chef-lieu de canton de la Mayenne dans l'arrondissement de Laval, 34 km à l'est de la préfecture. La bourgade, qualifiée de «petite cité de caractère», cultive sa fonction historique et touristique autour de son monumental château, orné d'un donjon du 11e s., de remparts s'élevant encore à 12 m, et d'un logis plus civil de 1608. Elle possède une double enceinte en triangle, l'une pour le château, l'autre pour le bourg, qui a plusieurs portes; greniers à sel, musée historique de l'Auditoire; l'ensemble est site classé sur 21 ha. À proximité, le camp de Beugy atteste du siège infructueux que fit subir au château Guillaume le Conquérant durant 4 ans (1083-1087), le village se flattant encore d'avoir été le seul que le Conquérant n'ait jamais pu prendre. La commune fut nommée Mont-d'Erve en 1793.

Elle est «station verte de vacances» et abrite un village de vacances, ainsi que le centre médiéval et culturel du Maine au château de la Ferté-Clairbois. Elle a une maçonnerie (Berthe, 45 sal.) et un menuisier-charpentier (Ateliers du Conquérant, 30 sal.), mais un gros atelier de confection de la firme Bidermann a disparu. Sainte-Suzanne a équipé une Maison de Pays où se trouve le siège de la communauté de communes du pays d'Erve et Charnie, qui réunit 11 communes. Sa population, qui fut de 1 800 hab. en 1856, était tombée à 850 en 1975. Elle a augmenté un peu ensuite, mais n'a guère changé depuis 1999.

Le canton a 4 500 hab. (4 300 en 1999), 9 communes, 21 048 ha; il est limitrophe de la Sarthe et traversé au sud par l'A 81 Paris-Rennes. Au SO, Vaiges (1 180 Vaigeois, 3 626 ha), à 12 km du chef-lieu et 22 km de Laval sur la N 157, a reçu un échangeur de l'autoroute et un parc de visite de la ferme des Sangliers; elle a eu 1 800 hab. en 1851, moins de 1 000 de 1960 à 1985, et a repris quelques habitants depuis, dont 90 entre 1999 et 2009. Saint-Pierre-sur-Erve (140 hab., 974 ha), tout au sud du canton près de Saulges, partage avec celle-ci le site du défilé de l'Erve, où s'ouvre la grotte dite cave à Rochefort.

Tout à l'est du canton s'étend la forêt de Grande Charnie, dans la commune de Torcé-Viviers-en-Charnie (750 hab., 4 877 ha dont 1 480 de bois), où se cachent les ruines du château de Bouillé (15e-16e s. à remparts), et qui a un atelier de meubles (Ferrand, 40 sal.); le relief monte à 285 m au signal de Viviers. La commune résulte d'une fusion de 1973 entre deux communes de poids comparable et qui avaient ensemble plus de 2 400 hab. vers 1850. Au sud, Thorigné-en-Charnie (190 Thorignéens, 1 757 ha), 13 km au sud de Sainte-Suzanne, conserve des ruines du Vieux Château féodal, et participe au grand site classé de la vallée de l'Erve.