Sancergues

720 hab. (Sancerguois), 1 553 ha, chef-lieu de canton du Cher dans l'arrondissement de Bourges, à 43 km ENE de la préfecture et 9 km à l'ouest de La Charité-sur-Loire, dans la vallée de la Vauvise. Le nom est une déformation de Saint-Ciergue. Le village a une église romane du 12e s.; collège public, atelier de mécanique (Valoiris, 30 sal.). La commune a eu plus de 1 100 hab. durant la seconde moitié du 19e s., puis sa population a fluctué un peu mais avec une tendance générale à la baisse.

Le canton a 7 600 hab. (7 300 en 1999), 18 communes et 35 294 ha dont 4 811 de bois; il est riverain de la Loire à l'est, où il est limitrophe du département de la Nièvre. Tout en amont, Marseilles-lès-Aubigny (700 Marseillois, 988 ha dont 457 de bois) fut un haut lieu de la navigation, au confluent de la Loire et de l'Aubois et au terminus du canal du Berry sur le canal latéral à la Loire. On y a aménagé une halte nautique sur le canal latéral, avec un musée de maquettes; port et site d'écluse du 19e s., forêt d'Aubigny. Le s de Marseilles n'a été introduit qu'en 1996 pour «rectifier une erreur»; la population communale a culminé à 960 hab. en 1968 et diminue depuis.

Juste en aval, Beffes (710 hab., 1 183 ha dont 414 de bois) est un site de carrières, certaines réaménagées (plongée), d'autres en activité (cimenterie Calcia, 120 sal.). Sa population est à un niveau stable depuis les années 1950, comme celle de sa voisine d'aval Argenvières (450 hab., 1 472 ha dont 423 de bois), 10 km au SE de Sancergues, qui juxtapose au nord le château de la Charnaye (19e s.) et la remise à bateaux des Rousseaux sur le canal latéral; négoce de combustibles et transports CDV (Chantelat-Demeron-Vergnolle, 20 et sal.).

La Chapelle-Montlinard (510 Capelinardiens, 1 714 ha) est une commune d'habitat dispersé juste face à La Charité, à 6 km à l'est de Sancergues; elle a le seul pont du canton jeté au-dessus de la Loire, et le pont suspendu de Rambault sur le canal (1848); château des Tureaux (19e s.), centre de vacances au château Gaillard (80 places). Herry (1 100 hab., 4 987 ha dont 590 de bois) est la commune riveraine de la Loire la plus septentrionale, à 8 km au NE de Sancergues; son territoire se partage entre val de Loire à l'est, une série de basses croupes au centre, la vallée de la Vauvise à l'ouest; pont du 19e s. sur le canal. Herry a eu 2 700 hab. dans la seconde moitié du 19e s., et se tient aux environs de 1 000 depuis 1965. L'arrière-pays n'a que de petites communes.

À Chaumoux-Marcilly (110 hab., 1 672 ha), 12 km à l'ouest de Sancergues, se trouve une réserve d'animaux dressés loués pour des films; la commune est formée de deux hameaux et se nommait seulement Marcilly jusqu'en 1896; elle avait alors plus de 300 hab. Jussy-le-Chaudrier (620 Jussyssois, 2 573 ha dont 864 de bois), 4 km au sud du chef-lieu au bord de la Vauvise, conserve les restes d'une commanderie de templiers (13e au 16e s.); elle a eu plus de 1 200 hab. à la fin du 19e s., mais elle vient de reprendre 80 habitants, soit 15%, de 1999 à 2007. Précy (300 Précysois, 1 445 ha dont 256 de bois), 3 km au sud de Jussy, a une maison de retraite pour Alzheimer (Semar, 50 sal.). Garigny (230 hab., 1 966 ha), 9 km au sud de Sancergues, a une église du 12e s. et deux étangs sur de petits affluents de la Vauvise; elle avait 780 hab. dans la seconde moitié du 19e s.