Sarrancolin

630 Sarrancolinois, 3 210 ha dont 1 987 de bois, commune des Hautes-Pyrénées au nord du canton d’Arreau, à 7 km en aval d’Arreau dans la vallée de la Neste, à 630 m. Elle forme une petite agglomération avec Beyrède-Jumet (220 hab., 1 590 ha dont 785 de bois) et Ilhet (140 hab., 802 ha dont 271 de bois): les trois villages se touchent. Le site a été connu pour ses carrières de marbre, dont les pierres ont été utilisées jusqu’à Versailles; plusieurs sont encore en activité mais au ralenti, la moins menue à Ilhet. Le principal employeur est l’usine PEM (Pechiney ÉlectroMétallurgie) de Beyrède, spécialisée dans les produits abrasifs (corindon) et réfractaires, qui emploie 110 personnes dans une usine créée en 1906 par le groupe Pechiney, intégrée ensuite à Alcan et donc à Rio Tinto . Beyrède accueille aussi la boulangerie Grange (20 sal.).

Sarrancolin est issue d’un prieuré bénédictin de 1032 et conserve de vieilles rues, des maisons à encorbellement, une église romane en forme de croix grecque et des restes de fortifications (une porte, une tour carrée). Une petite filature de laine maintient une tradition et se visite; maçonnerie Mur (20 sal.); le canal de la Neste part de Sarrancolin en direction des coteaux de Gascogne. La commune a eu deux pics de population, l’un vers 1 500 hab. en 1820, l’autre à 1 000 dans les années 1960; elle perd quelques habitants depuis (-70 entre 1999 et 2009).

Son territoire s’étend de part et d’autre de la vallée, et entoure complètement vers l’est celui d’Ilhet; il atteint ainsi le pic du mont Aspet (1 849 m) qui domine la Barousse; une petite station de ski dite de Nistos-cap Nestès a été aménagée sur cette partie orientale du territoire de Sarrancolin, mais son accès se fait par Nistos.