Saugues

2 000 hab. dont 170 à part, 7 880 ha dont 2 024 de bois, chef-lieu de canton du département de la Haute-Loire dans l'arrondissement du Puy, 44 km OSO de la préfecture et 22 km au SSE de Langeac, à 960 m, au bord de la Seuge. C'est la principale bourgade de la Margeride, côté est, avec un donjon dit tour des Anglais (12e s.), aménagé en musée de l'architecture militaire médiévale.

«Station verte de vacances», elle propose un musée de la Bête du Gévaudan et cherche à favoriser les sports d'hiver; collèges public et privé et centre de formation professionnelle forestier lié au lycée de Brioude-Fontannes. Quelques ateliers: traitements de surface (PEM-Aloxel, 40 sal.); conserverie de champignons et escargots le Roi des Montagnes (45 sal.). Le château d'Ombret (15e s.) est dans la commune, mais à 6 km SE du bourg au-dessus des gorges de l'Ance, qui rejoignent celles de l'Allier. La population de Saugues avait dépassé 4 000 hab. vers 1880; elle décline lentement depuis et a perdu environ près de 200 hab. entre 1999 et 2008. La ville est le siège de la communauté de communes du pays de Saugues, qui réunit 16 communes et 4 400 hab.

Le canton a 3 800 hab. (4 100 en 1999), 14 communes, 35 741 ha (plus une fraction de la commune d'Alleyras, env. 500 ha), dont 13 300 de bois; il est limitrophe de la Lozère et s'appuie à l'est sur les gorges de l'Allier. Il est dominé à l'ouest par le Truc de la Garde (1 486 m) et le mont Chauvet (1 484 m) où un chantier de fouilles a dégagé des habitats du Bronze, un alignement mégalithique et un village mérovingien, et qui fait partie de la vaste commune de Saugues à laquelle il est relié par un étroit appendice.

Le territoire de Grèzes (230 hab., 3 579 ha dont 1 935 de bois), village à 7 km au SO de Saugues à 1 060 m, monte jusqu'au Truc de la Garde, point culminant de la Margeride en Haute-Loire; vieille tour féodale au hameau de la Clauze; Grèzes a eu près de 800 hab. en 1886 et en perd encore. Un parc à bisons et les sources de la Seuge se voient tout au sud, au Sauvage dans la commune de Chanaleilles (220 hab., 4 852 ha, à 1 150 m), qui avait plus de 1 000 hab. en 1901. Au sud-est, le canton s'étire jusqu'à Saint-Christophe-d'Allier (120 hab., 1 930 ha dont 673 de bois), dont le petit village se perche au-dessus des gorges de l'Allier à 975 m, un peu en aval du viaduc ferroviaire de Chapeauroux, qui est en Lozère, à la limite du département; la commune a eu 820 hab. en 1820.

Au nord-est du canton, Monistrol-d'Allier (230 hab., 2 732 ha dont 932 de bois), 19 km à l'est de Saugues à 590 m, est au fond des gorges de l'Allier, avec une gare et une usine électrique; celle-ci est alimentée par une conduite souterraine de 3 km à partir d'un barrage sur l'Allier très en amont. Une mine d'argent y fut exploitée jadis; des falaises de lave et une base de sports nautiques ajoutent à son intérêt; mais la commune, qui avait 1 200 hab. en 1876 et en conservait 630 en 1954, a encore perdu 30 hab. de 1999 à 2004.