Savennières

1 410 hab. (Saponariens), 2 101 ha dont 216 de bois, commune du Maine-et-Loire dans le canton de Saint-Georges-sur-Loire; elle est située à 9 km SE du chef-lieu, au creux d'un coteau qu'effleure la Loire, et qui s'enorgueillit de deux des plus célèbres crus d'Anjou, à la faveur de deux vallons encombrés de schistes ardoisiers et de sables: la Coulée de Serrant et la Roche aux Moines. Toutefois, la surface cultivée dans la commune n'atteint que 114 ha.

L'AOC savennières est de 1952 et porte en principe sur 300 ha, dont environ la moitié en production (une vingtaine de propriétaires); seuls quelques terroirs ont droit aux surappellations savennières-coulée de serrant et savennières-la-roche-aux-moines; mais les vins du village d'Épiré (on dit ici le bourg d'Épiré), qui est dans la partie orientale de la commune sur le coteau, sont également très prisés. Il s'agit essentiellement de vins blancs secs issus du cépage chenin; mais, jadis, leur réputation s'était fondée sur les vins moelleux; cf. le site http://www.savennieres.com relativement complet, agréable et très collectif.

Au bourg, on voit une église des 9e, 10e et 12e s. et un presbytère ancien; moulin à vent du Fresne. La commune a eu jusqu'à 2 800 hab. en 1846, mais elle a perdu alors le territoire de La Possonnière, promue commune; ce départ a fait baisser sa population à 1 400 hab., réduits ensuite à 1 100 en 1911, 1 030 en 1968; elle croissait très doucement depuis, puis elle a gagné 230 hab. de 1999 à 2009, soit +20%.