Scherwiller

3 100 hab., 1 808 ha dont 723 de bois, commune du Bas-Rhin dans le canton de Sélestat, 7 km au NO de la ville sur la rive gauche du Giessen. C’est un site classé et un village fleuri, inscrit parmi les «villages de charme» et les «villages de caractère»; anciennes maisons, vignobles et haut lieu du riesling avec une compagnie viticole des Rieslinger de Scherwiller; châteaux ruinés de Ramstein et du puissant Ortenbourg bâti en 1262, à donjon pentagonal, trois chapelles renommées, Taennelkreuz (1906), Sainte-Odile (16e s.) et Saint-Wolfgang (17e et 1898), synagogue, borne miliaire. Scherwiller appartint successivement à la seigneurie de Villé puis aux Habsbourg.

La commune déclare 325 ha de vignes. Elle abrite ainsi une fabrique de meubles de cuisine Meyer (MM, 40 sal.), un atelier de cartes électroniques (Estelec, 30 sal.), les travaux publics et paysagers Vogel (85 sal.), les transports Riester (40 sal.), le restaurant À la Couronne (Roeckal, 70 sal.). Le nombre d'habitants n'a guère changé depuis le 19e s. mais a augmenté de 500 hab. entre 1999 et 2007.

Vers l'ouest, son ban s'étend sur le relief, atteignant 519 m au Rittersberg et allant jusqu'à la limite de Thannvillé sur la rive gauche du Giessen. Au nord-est, elle inclut dans la plaine le lotissement original et boisé de Kientzville, qui a 600 hab. et porte le nom de son inspirateur, l'industriel Robert Kientz qui voulait y loger ses ouvriers; les logements sont de 1947 à 1952 puis la crise du textile ruina l'entreprise et la municipalité acquit la cité — le lac, l'hôtel et l'aérodrome ont disparu.. Au sud, le ban de Scherwiller dépasse le cours du Giessen et réunit au sud autoroute, voie ferrée et industries.